En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: Josepha, Jos et Lucie ont reçu leur première dose de vaccin (vidéo)

  • À Mons, Josepha a reçu son vaccin

  • Coronavirus: le point sur la phase test de vaccination en direct de Mons

  • Coronavirus: le point sur la vaccination avec Christie Morreale

 
 
CORONAVIRUS
 

Les premières vaccinations contre le covid-19 ont lieu ce lundi dans trois maisons de repos du pays, à Mons, Woluwe-Saint-Pierre et Puurs.

Josepha Delmotte, âgée de 102 ans, Jos Hermans, 96 ans, et soeur Lucie Danjou, 101 ans, ont été les premiers Belges à recevoir la première dose du vaccin ce lundi.

La première Wallonne réside à la maison de repos La Bonne Maison de Bouzanton à Mons, le premier Flamand à la maison de repos et de soins Sint-Pieters de Puers-Saint-Amand et la première Bruxelloise à Notre-Dame de Stockel à Woluwe-Saint-Pierre.

À Mons, 108 personnes seront vaccinées. 44 résidents sur 63 et 59 membres du personnel sur 66, ainsi que 2 bénévoles, 2 médecins et 1 pharmacien. Soit un taux de 86%. Christian Bastin, médecin coordinateur de la maison de repos, a confié au micro de RTL INFO qu'il s'agissait d'une "étape pour les soins de la population belge". Les pensionnaires "vont pouvoir sortir quand ils seront vaccinés. Beaucoup devaient rester dans leur chambre. Maintenant, ils auront des contacts entre eux, c'est très important".

"On a eu beaucoup de boulot avant. Il a fallu mettre au point. C'est toute une infrastructure. Et puis, ce sera du boulot pour tous ceux qui vont nous suivre. Je ne suis qu'un maillon de la chaine. On a fait ce qu'il fallait avant. Maintenant, les autres médecins, les autres infirmières vont travailler aussi."

Benjamin Torrekens, directeur de La Bonne Maison de Bouzanton, a lui aussi reçu sa première dose de vaccin. "C'est très émouvant, a-t-il confié. C'est très émouvant de se dire qu'on vit ici quelque chose de peut-être exceptionnel. Je pense qu'on s'en rendra compte dans les années ou dans les décennies à venir. C'est un moment très fort humainement parlant." Il ajoute qu'il ne s'agit pas de se dire que demain, tout reviendra à la normal mais "c'est se dire qu'on a avancé d'un pas et je pense qu'on a fait un très grand pas aujourd'hui. J'espère que la majorité des citoyens suivront".

À Puers-Saint-Amand, Jos Hermans, âgé de 96 ans, a lui aussi reçu la première dose du vaccin contre le Covid-19.


À Woluwé-Saint-Pierre, 69 des 78 résidents ont accepté le vaccin. Comme il n'y avait que 70 doses disponibles, un seul membre du personnel a pu être vacciné également. Soeur Lucie Danjou, 101 ans, qui a été vaccinée ce matin.



 

"Cela a fait un peu mal mais heureusement, cela ne dure pas", a réagi Mme Danjou. "Et de toute façon, vous n'avez rien sans un peu d'effort. Tout le monde doit maintenant se faire vacciner." Le deuxième résident à se faire vacciner, Claude Vinel, 82 ans, s'est également montré satisfait. "Je n'ai pas peur, je sais que le vaccin a été développé par des spécialistes", a-t-il déclaré. "Je suis heureux que la vaccination puisse commencer et d'être dans les premiers. J'espère que tout le monde suivra bientôt, afin que nous puissions nous rapprocher à nouveau. Avec le confinement et l'isolation, j'ai l'impression de perdre des forces ; même une promenade dans le jardin devient difficile."

"C'est une lueur d'espoir après une période difficile", a quant à lui souligné Jean-Pierre Legrand, 94 ans, le quatrième à se faire vacciner. Un sentiment partagé par Janice Kerr, 68 ans, qui venait également de recevoir le vaccin. "Je suis heureuse ; nous avons été enfermés pendant une longue période. Quand le médecin m'a demandé si je voulais faire partie des premiers, j'ai tout de suite dit oui. J'espère que nous pourrons bientôt voir davantage de gens", a-t-elle confié.

Polémique sur le nom des patients dévoilés par les autorités

Le nom de la ou du Bruxellois n'a pas été dévoilé par souci de préservation de la vie privée. Des critiques se sont fait entendre sur la divulgation de l'identité des premiers vaccinés. "Tout de même contraire à la confidentialité des données de santé qu'une ministre livre les noms des patients vaccinés à la presse", a relevé sur Twitter Jacques de Toeuf, président honoraire de l'Absym, le principal syndicat de médecins du pays. "Si un médecin faisait cela, il serait cloué au pilori par la presse, et appelé au conseil de l'ordre. La déontologie ministérielle est autre...", a-t-il ajouté. Les ministres régionaux Christie Morreale, Alain Maron et Wouter Beke assisteront d'ailleurs à l'administration de ces premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech.

Un essai pilote avant la première vague de vaccinations le 5 janvier

Les vaccins, produits par Pfizer à Puurs, ont été livrés samedi à l'UZ Leuven, où ils ont été décongelés le lendemain. Le transport depuis le hub vers les maisons de repos a lieu lundi matin. Si tout se passe comme prévu, un deuxième "essai pilote" avec un nombre limité de vaccins sera réalisé mercredi dans la région autour de l'UZ Leuven. Le début officiel de la campagne de vaccination est quant à lui prévu le 5 janvier.

Le pays devrait recevoir 5 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, dans le cadre de l'achat anticipé négocié par la Commission européenne et qui porte au total sur 200 millions de doses, avec option pour 100 millions supplémentaires (la Commission a déjà dit qu'elle voulait activer cette option). La livraison se fera progressivement. Les ministres de la Santé avaient déjà indiqué s'attendre à avoir environ 600.000 doses en janvier, de quoi vacciner 300.000 personnes (il faut deux doses par personne, et celles-ci sont administrées à 21 jours d'écart).

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce lundi 28 décembre?


 

 




 

Vos commentaires