En ce moment
 
 

Action nationale de la FGTB: des milliers de manifestants exigent PLUS de pouvoir d'achat, le réseau TEC perturbé

  • Grande manifestation à Wavre en ce jour de mobilisation de la FGTB

  • Le point en direct sur la grande manifestation de la FGTB à Wavre

  • Perturbations en Wallonie en ce jour de mobilisation de la FGTB

  • Action nationale de la FGTB: "Le message central, c''est le pouvoir d''achat car les gens n''en peuvent plus"

 
 
 

La FGTB organise ce mardi une journée d'action nationale en faveur du pouvoir d'achat et contre les inégalités sociales. Il y a eu des rassemblements et discours en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre. Au total, le syndicat socialiste affirme dénombrer 10.000 participants en Wallonie et 5.000 à Bruxelles. Ce mouvement entraîne des perturbations, notamment sur le réseau des TEC.

Une nouvelle journée d'action nationale est organisée ce mardi 14 mai et la FGTB a exhorté l'ensemble de ses membres à se mobiliser en masse aux quatre coins du pays. À Wavre, fief du Premier ministre du gouvernement démissionnaire Charles Michel (MR), 4.000 manifestants ont défilé selon la FGTB (2.000 selon des chiffres de la police). Encadrés par la police, les syndicalistes rejoints par des délégations de la mutualité Solidaris et du Parti socialiste, ont parcouru un trajet d'environ 3,5 km avant un rassemblement final vers midi où le président de la FGTB, Robert Vertenueil, doit prendre la parole.

 
"C'est une dernière fois l'occasion pour nous de rappeler à ce gouvernement tout le mal qu'il a fait au monde du travail et au monde des allocataires sociaux et de dire aussi ce que nous attendons de futurs gouvernements quelle que soit la composition. Notre problème à nous c'est de savoir ce qu'il y aura dans les programmes de gouvernements et ce que les gouvernements auront l'intention de mener comme politique. Et clairement il faudra une autre politique que celle menée pendant les 4 ans et demi qui viennent de s'écouler", a expliqué Robert Vertenueil au micro de notre journaliste Nathanaël Pauly. 

"Le message central de la journée d'aujourd'hui, c'est le pouvoir d'achat. Les gens n'en peuvent plus, que l'on soit travailleur, pensionné, malade ou allocataire social. On a difficile à boucler les fins de mois", ajoute-t-il. 


Concrètement, les manifestants revendiquent notamment le rehaussement du salaire minimum à 14 euros de l'heure (2.300 euros par mois), un relèvement de la pension minimale à 1.500 euros net par mois, ainsi que le rehaussement des allocations sociales minimales à 10% au-dessus du seuil de pauvreté.

Des calicots fustigeaient la politique du gouvernement fédéral, dont l'un décerne des oscars à "Charlot Michel" en tant que pire réalisateur pour "jobs, jobs, jobs", pire scénariste pour "La Suédoise" et pire acteur dans "Le Saut d'index". Les régionales et les centrales professionnelles du Brabant wallon, du Centre, de Charleroi, de Mons, de Namur, de Tournai et du Luxembourg participent à cette marche sur Wavre.  

A Liège, plus de 5.000 militantes et militants liégeois, verviétois et d'Ostbelgien se sont rassemblés à 10h devant la gare des Guillemins à Liège. La manifestation syndicale a démarré peu après 10h30 avec plus de 5.000 participants, selon une estimation de la police. Le cortège a quitté la gare des Guillemins sous encadrement de la police. Il doit se disloquer place Saint-Paul après une prise de parole de plusieurs membres de la FGTB. La circulation est déviée en fonction de l'avancée des manifestants.

A Tournai, une rencontre a eu lieu à 8h30 avec le patron de l'Union wallonne des entreprises, dans les bureau de la FGTB Wallonie picarde.

Bruxelles, un rassemblement s'est tenu place de la Monnaie dès 10h. Raf De Weerdt, secrétaire fédéral de la FGTB et Estelle Ceulemans, secrétaire générale de la FGTB Bruxelles y ont pris la parole. 

La Flandre emboîte le pas puisque des opérations de sensibilisation et des rassemblements sont prévus à Anvers, Gand, Louvain et Tirlemont (Brabant flamand). 

Transports publics, police, prisons: le point sur les perturbations

En raison de cette journée nationale d'action, le réseau TEC est perturbé. En province de Liège et dans le Hainaut, 90% de bus étaient en grève ce matin. "Nous invitons notre clientèle à prendre ses dispositions pour tout déplacement prévu durant cette journée et à se tenir informée" invitant les passagers à se rendre sur leur site internet. "Ce sera régulièrement mise à jour", a promis les TEC. Précision de taille: tous les transports scolaires seront, eux, assurés. Les six lignes WEL également. 

D'autres secteurs sont touchés. Les 'Recyparks' ou parcs à conteneurs sont en grande partie fermés dans la province du Hainaut, mais aussi à Wavre ou à Incourt.

Plusieurs zones de police fonctionnent en service minimum. "Pas d'inquiétude pour la population puisque les perturbations toucheront principalement le secteur administratif", avait précisé notre journaliste Julien Crête. 

Près de deux tiers des agents pénitentiaires sont absents ce mardi matin dans les prisons du sud du pays, pour un peu plus de la moitié au nord, ressort-il d'un décompte de l'administration pénitentiaire. En moyenne, 38,09% du personnel attendu dans les prisons de Wallonie et de Bruxelles était au poste pour prendre le service du matin (6h-14h). La présence variait de 20,51% à la section masculine de la prison de Forest à 82,61% à la prison de Nivelles. Les chiffres de la direction générale des établissements pénitentiaires du service public fédéral Justice n'étaient toutefois pas disponibles pour un tiers des établissements du sud du pays. Dans les prisons de Flandre, 48,86% des agents étaient présents. Les taux variaient de 23,33% à la prison de Gand à 47,62% à celle de Merkplas. 

Voici un topo de la situation pour le TEC:

Liège-Verviers - 10h25

Bassenge : 0% des services assurés ;
Eupen : 47% des services assurés ;
Jemeppe : 5% des services assurés ;
Omal : 23% des services assurés ;
Oreye : 23% des services assurés ;
Robermont : 22% des services assurés ;
Rocourt : 30% des services assurés ;
Verlaine :20% des services assurés ;
Verviers : 30% des services assurés ;
Wanze : 0% des services assurés ;
Warzée : 7% des services assurés.

En raison du rassemblement des manifestants à la Gare des Guillemins, les lignes suivantes seront limitées en périphérie de 9h à 12h :

Lignes 64 et 65 : limitées à Chênée Pont ;
Ligne 78 : limitée à Herstal Place Delcour ;
Lignes 140 et 240 : limitées à Jupille Interbrew.



Hainaut - 10h

Région du Borinage : 14% des services sont assurés
Région de Mons : 20% des services sont assurés
Région du Centre : 24% des services sont assurés
Région du Hainaut occidental : 81% des services sont assurés

Ouverture des Espaces TEC:
Mons : ouverture habituelle 7h30 - 18h
La Louvière : fermé exceptionnellement
Tournai : ouverture habituelle 7h30 - 18h

Les lignes WEL circulent normalement.

Charleroi - 10h45

Réseau de métro:
M1/M2 > 2 métros (sur 9) circulent actuellement
M3 > 3 métros (sur 10) circulent actuellement
M4 > aucun métro ne circule actuellement

Réseau de bus:
dépôt de Jumet > 22 bus (sur 122) circulent actuellement
dépot de Nalinnes > 3 bus (sur 9) circulent actuellement
dépôt d'Anderlues > 4 bus (sur 34) circulent actuellement
dépôt de Genson > 4 bus (sur 100) circulent actuellement

Le réseau Charleroi renvoie les passagers vers sa page Facebook pour les mises à jour.

Brabant wallon

Pour l'heure, 68% des parcours sont assurés et 66% des lignes sont impactées. "Nos services WEL seront assurés normalement", indique le TEC.

Le TEC Brabant Wallon invite les passagers à consulter son site pour voir la liste détaillée des parcours en PDF.

Namur-Luxembourg - 10h

Quelques perturbations sont à prévoir dans les provinces de Namur et de Luxembourg. "Nos services sur les lignes WEL seront assurés normalement", explique le TEC.

Vous pouvez savoir si votre parcours est assuré ou non en cliquant sur les cartes disponibles sur ce site.


 

Vos commentaires