En ce moment
 

Sommes-nous de plus en plus RACISTES en Belgique? Un expert livre les CHIFFRES

Dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche, Christophe Deborsu et ses invités sont revenus ce midi sur le coup de gueule de Cécile Djunga. La comédienne et présentatrice de la météo a dénoncé sur les réseaux sociaux le racisme dont elle est la cible au quotidien, et plus particulièrement encore depuis qu’elle est médiatisée. Est-on actuellement face à une libération de la parole et donc une montée du racisme ?

Pour le sociologue et professeur émérite de la VUB, Mark Elchardus, c’est clair qu’il y a un problème de racisme en Belgique: "L’année passée encore, il y a eu une enquête en Flandre. Il en est ressorti que les personnes d’origine africaine se sentaient souvent vexées dans leur quotidien. Ce ne sont pas quelques faits, c’est systématique. Le racisme existe, on ne peut pas le remettre en cause".


Il y a un problème de racisme mais...

Par contre, a estimé celui qui étudie ce phénomène depuis plus d’un quart de siècle, le racisme ne serait pas en augmentation : "Il y a 25 ans, on estimait que 8 à 10 % de la population était raciste. C’est toujours la même chose. Quand on regarde l’évolution, et il faut être très prudent, je peux affirmer avec beaucoup de certitude qu’il n’y a pas d’augmentation du phénomène".

Des propos tempérés par le spécialiste en communication Alain Raviart : "S’il n’y a pas plus de racistes en Belgique, en tout cas l’extériorisation a changé. Il y a les réseaux sociaux, et ils sont un peu devenus les égouts de l’intolérance. Par exemple, on me traite de bouffeurs de paëlla. Voilà, on rigole, on peut passer au-dessus. Mais parfois ça devient vraiment très inquiétant. Et même si c’est une minorité, c’est une minorité qui a quand même tendance à gonfler quand on voit l’évolution des réseaux sociaux sur une dizaine d’années".


La faute aux réseaux sociaux et à la N-VA?

Le chroniqueur pointe également l’attitude de certains représentants de la N-VA : "Ce que fait Theo Francken, de manière systématique… Jouer avec des sentiments peu nobles et retweeter l’image de l’hélitreuillage d’une personne de couleur. Ça a été fait par quelqu’un d’autre mais il s’en est amusé. Quand un secrétaire d’Etat extériorise une image pareille, évidemment ça permet à beaucoup de gens de se dire qu’ils peuvent le faire aussi. Donc, c’est créateur d’un climat détestable. Et désolé, la majorité va peut-être dire que ce n’est pas vrai mais c’est tellement vrai que le Premier ministre doit le recadrer de manière systématique, donc ça veut dire qu’il y a quand même un problème. On n’invente rien, ce sont juste des faits. Il y a un climat détestable qui est créé par les réseaux sociaux et par certains membres du gouvernement, singulièrement Theo Francken", a estimé Alain Raviart.

Vos commentaires