En ce moment
 
 

Test Dyson V11 Absolute Pro: en quoi cet aspirateur sans fil est-il plus intelligent ? (vidéo)

Les tests de Mathieu: écran, détection de type de sol… les aspirateurs aussi deviennent intelligents (vidéo)
 
Les tests de Mathieu
 

Le Dyson V11 vient d'être décliné dans une nouvelle version, pleine d'accessoires et d'options pratiques. L'occasion de tester, pour la première fois dans cette rubrique, un aspirateur balai. Et j'avais une bonne excuse: il a un écran couleurs et une brosse intelligente qui modifie la puissance d'aspiration…

Les batteries au lithium sont une des grandes révolutions de ces 15 dernières années. Si le premier modèle commercialisé remonte à 1991, les progrès exponentiels concernant sa taille (en baisse) et ses performances (en hausse) permettent actuellement de concevoir une nouvelle génération d'appareils rechargeables.

On pense tout de suite aux wearables, ces petits objets connectés comme la smartwatch de Huawei affichant une autonomie de 14 jours. Mais il y a aussi les voitures électriques, les enceintes Bluetooth et… les aspirateurs.

L'entreprise britannique Dyson, qui a inventé l'aspirateur sans sac (grâce à la fameuse séparation cyclonique) dans les années 1990, a également révolutionné cette ingrate tâche ménagère grâce aux aspirateurs dits "balais", et sans fil. Depuis 2015, la série V évolue et continue de tirer parti des améliorations des batteries.

L'idée est toujours de trouver le compromis idéal entre le poids (tout le monde doit pouvoir le tenir à une main pendant quelques minutes), la taille (pas trop grande pour rester maniable, mais assez que pour contenir assez de saletés) et l'autonomie…

Force est de constater que Dyson a la bonne formule: la plupart des critiques de la presse spécialisée sont élogieuses par rapport à tous les appareils conçus par Dyson (aspirateurs, purificateurs d'air, sèche-cheveux ou sèche-mains, etc). L'entreprise britannique n'a finalement qu'un seul "défaut", ce sont ses prix, assez élevés.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un V11 plus intelligent

Dyson a une politique commerciale un peu difficile à comprendre concernant ses aspirateurs, déclinés sous d'innombrables gammes, alors qu'il s'agit à la base du même appareil. La plupart du temps, tout est une question d'accessoires.

Ainsi, le Dyson V11, sorti en 2019, vient d'être décliné en V11 Absolute Extra Pro (difficile d'ajouter un autre superlatif). En réalité, cette appellation cache quelques options utiles (dont une batterie amovible et une de rechange, un support vertical avec pied, etc). Il amène également une nouveauté que j'apprécie particulièrement: un peu d'intelligence cachée dans l'électronique.

Il y a tout d'abord cet écran couleur de petite taille, idéalement situé au sommet de l'aspirateur, mais qui se commande assez délicatement avec un unique bouton. Il permet de sélectionner un mode d'aspiration (Eco, Intermédiaire, Boost, voir plus bas), et d'afficher des alertes (moteur encombré, réservoir rempli, filtre à nettoyer, etc). Par défaut, cet écran indique l'autonomie restante quand on aspire, et c'est à la seconde près. Pour être si précis, et pour ménager la batterie, Dyson analyse votre manière de passer l'aspirateur (durée, fréquence, et si vous le posez sur le socle de recharge à chaque fois ou pas). Par ailleurs, lors de la mise en route, il est bien rappelé de charger la batterie à fond avant la première utilisation, afin que tout soit bien calibré:

L'autre intelligence provient d'une des grandes brosses rotatives. Car effectivement, la plupart des aspirateurs balais ne se contentent pas d'aspirer, mais ils ont souvent des rouleaux mécaniques qui tournent rapidement, afin de décoller les saletés pour les faire voleter, ce qui facilite leur aspiration. Le V11 Absolute Extra Pro (c'était déjà le cas pour la plupart des versions précédentes du V11) est fourni avec une nouvelle brosse baptisée High Torque. Celle-ci profite des variations possibles du nouveau moteur du V11, et le fait de manière automatique. Effectivement, l'aspirateur détecte (360x par seconde) la résistance de la brosse: si elle accroche fort (sur une moquette ou un tapis), le V11 s'adapte et augmente sa puissance d'aspiration. Forcément, si la brosse tourne plus librement, l'aspirateur diminue sa puissance:


 dyson004

Au final, on est bien d'accord, l'intelligence des V11 est avant tout dans la mécanique et la tête des ingénieurs qui parviennent à miniaturiser des composants tout en rendant ces aspirateurs très performants. Mais les petits ajouts que sont cet écran et cette brosse adaptative mettent la barre encore plus haut, ce que doit faire Dyson pour rester devant la concurrence. Pour ceux qui s'inquiètent: NON, le Dyson V11 n'est pas connecté. Il aurait pu être relié à l'application Dyson qui gère déjà les purificateurs, mais à quoi bon ? 

Il ne passe pas partout

Durant mes tests, j'ai remarqué un petit défaut au Dyson V11, mais on peut sans doute le reprocher à tous les aspirateurs de type 'balai': il a un peu de mal à passer sous les meubles, sous les lits. Et ce n'est pas à cause des brosses qui ne sont pas plus épaisses que celles des aspirateurs traditionnels. Tout est lié au bloc moteur/réservoir, et surtout à la batterie sous la poignée, qui empêche de pouvoir passer à ras du sol. Rien de grave mais il faut le savoir.

En réalité, l'unique "défaut" du Dyson, c'est son prix. Le kit 'Absolute Extra Pro' que j'ai testé coûte 799€. Par rapport aux autres déclinaisons du V11 (de 599€ à 649€), il peut se vanter d'avoir tous les accessoires possibles et imaginables (dont trois brosses motorisées), un solide pied métallique pour le poser/charger et deux batteries. En plus des traditionnels 'suceurs' ou du support mural.

La somme peut sembler astronomique pour un aspirateur balai, mais il s'agit très probablement du meilleur de sa catégorie, tout simplement. Et il existe encore dans le commerce des versions précédentes (V8 ou V10, notamment): un peu moins performantes, elles ne coûtent "que" 399€ en Belgique.


 
 
 
 

 




 

Vos commentaires