En ce moment
 

Etat de droit: la Hongrie accuse l'UE de "chantage"

(Belga) La Hongrie a qualifié de "chantage" jeudi la proposition annoncée la veille par la Commission européenne d'établir un lien entre versements des fonds européens à un pays membre de l'UE et respect de l'Etat de droit.

Budapest, en conflit avec Bruxelles - comme Varsovie - concernant le respect des grands principes de l'Etat de droit et leur refus d'accueillir des réfugiés, s'oppose à toute limitation des fonds européens qui lui sont alloués. "La Hongrie n'accepte aucune proposition créant une possibilité de chantage", à dit le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto jeudi à des journalistes à Budapest. User de critères "subjectifs" pour les paiements de l'UE contredit les traités existants, a ajouté M. Szijjarto, qualifiant ce plan de "fiction pour l'instant". "Les droits et obligations de tous les Etats membres sont clairement établis dans les règlements et traités déjà en vigueur", a-t-il souligné. La proposition lancée mercredi à Bruxelles est vue comme un moyen d'influer sur des membres de l'UE comme la Hongrie, que Bruxelles a critiquée à de nombreuses reprises concernant le respect de la démocratie, et la Pologne, pour sa réforme contestée du système judiciaire. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, réélu en mai pour un troisième mandat, a néanmoins indiqué jeudi que son pays était "prêt à négocier" à propos de cette proposition de la Commission. (Belga)

Vos commentaires