En ce moment
 
 

L'ex-compagnon de Fanny, qui l'a poignardée dans un train, est toujours en cavale: "Il nargue les autorités sur les réseaux sociaux"

C'est un nouveau cas de harcèlement qui aurait pu se terminer de manière beaucoup plus dramatique. Une jeune femme de 30 ans s'est fait poignarder jeudi matin par son ancien compagnon à bord d'un train qui se dirigeait vers Bruxelles. Ce n'est pas la première fois qu'il s'en prenait à elle.

L'auteur des coups de couteau qui ont touché Fanny Appes est toujours activement recherché. Jeudi matin, l'athlète était poignardée, dans un train, par son ancien compagnon. L'auteur s'appelle Xavier B., il a 44 ans et est originaire de Frameries. Il a deux enfants d'une précédente union. Notre journaliste Mathieu Langer délivre les dernières informations dans le RTL INFO 13H: "Il communique et nargue les autorités sur les réseaux sociaux en indiquant, photos à l'appui, qu'il s'est envolé vers le sud de la France et qu'il s'y plaît. Il serait situé dans la région du Languedoc-Roussillon, près de Montpellier. Ces publications ont été retirées fin de matinée. Cela signifie-t-il qu'il suit sa traque à distance ? Peut-être tente-t-il tout simplement de brouiller les pistes ? Il est d'ailleurs peut-être toujours en Belgique".

La jeune femme vit dans la crainte de nouvelles représailles

Le parquet d'Hal-Vilvoorde confirme que cette affaire est placée à l'instruction et que les enquêteurs font tout pour tenter de le localiser. Quant à Fanny, elle vit toujours dans la crainte de nouvelles représailles. "Pour l'avoir eue au téléphone, je peux vous assurer qu'elle n'est absolument pas rassurée, elle n'a pas fermé l'œil de la nuit", explique notre journaliste, qui précise que la jeune femme ne bénéficie pas de protection policière. "Lorsque le facteur a sonné à la porte, elle a été prise d'une crise de panique. Elle est hébergée chez une proche".

Fanny Appes avait déjà porté plainte à 7 reprises pour harcèlement, dans les commissariats de Nivelles, Braine-l'-Alleud et Uccle. "Elle s'y est rendue à une trentaine de reprises. Elle espère, bien sûr, que son ex compagnon soit arrêté le plus rapidement possible ou qu'il se rende aux autorités". 

RAPPEL DES FAITS

Un homme a poignardé son ex-compagne alors qu'ils étaient à bord d'un train qui se dirigeait vers Bruxelles jeudi matin, indique le parquet de Hal-Vilvorde confirmant des informations que vous nous avez transmises via le bouton orange Alertez-nous. Les faits se sont produits entre Rhode-Saint-Genèse à Holleken (entité de Linkebeek, en périphérie bruxelloise). L'auteur a pris la fuite et est toujours activement recherché ce vendredi, nous confirme le parquet. Une enquête a été ouverte pour tentative d'assassinat. 

"Il y a 10 jours, il avait tenté de la renverser en voiture"

La victime, un temps hospitalisée à la clinique Saint Elisabeth à Bruxelles, a pu sortir durant l'après-midi. C'est une athlète camerounaise en demande de naturalisation. Elle s'appelle Fanny Appes. Notre journaliste Aurélie Henneton a pu la rencontrer durant l'après-midi après sa sortie de l'hôpital. Fanny raconte: "Ce matin, j'allais au travail comme tous les matins. Je me rendais à la gare de Braine l'Alleud. Je ne savais pas que mon ex-compagnon était déjà dans le train. Une fois dedans, je me suis rendu compte qu'il était là. Je suis allée vers lui pour lui demander ce qu'il faisait là. Il m'a dit qu'il était là comme simple passager. Quand j'ai voulu appeler la police et faire une vidéo, il m'a poignardée par lâcheté derrière le dos. (...) J'espère qu'on va l'arrêter."

Un médecin présent dans le train lui prodigue les premiers soins

Fanny raconte que son agresseur s'est enfui au niveau de l'arrêt Rhode-Saint-Genèse. "Je ne savais pas qu'il avait un couteau et que les gens marchaient comme ça avec des armes sur eux. J'étais sous le choc. Je saignais beaucoup. Heureusement que dans le train le contrôleur a fait le nécessaire. Il a demandé s'il y avait un médecin ou une infirmière dans le train. Heureusement pour moi, il y'en avait un et il a stoppé l'hémorragie. Le contrôleur a fait appel aux ambulanciers et à la police", précise encore la victime. 

Son club réagit

Son club du Royal Royal Cabw, basé à Nivelles, a indiqué sur Facebook qu’une "dizaine de plaintes avaient déjà été déposées à la police de Braine l’Alleud. Il y a 10 jours, il avait tenté de la renverser en voiture. (...) Fanny avait dû quitter son travail à la maison des sports de Nivelles et ses entraînements au club à cause de cet harcèlement. Nous souhaitons un bon rétablissement à Fanny et nous espérons qu'une suite favorable aboutisse à cette situation", conclut son club du Royal Cabw.

Vos commentaires