Accueil People News

"Je n'ai aucune légitimité mais j'ai du bon sens": Matthieu Delormeau tacle Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur français

Samedi 2 décembre, le soir, un individu a attaqué des passants près de la Tour Eiffel à Paris. Un homme d'origine allemande a été tué, et deux autres personnes ont été blessées. L'assaillant a été arrêté par les forces de l'ordre. Il est d'abord ressorti des premiers éléments de l'enquête que l'auteur des faits avait prêté allégeance à l'État Islamique avant de passer à l'acte et qu'il était fiché pour radicalisation. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte terroriste en 2016. 

Suite à cette attaque, le ministre de l'Intérieur français, Gérald Darmanin, a réagi sur le plateau du journal de TF1 ce dimanche soir. Il a indiqué qu'une "injonction de soins" avait été demandée pour l'auteur des faits et qu'il y avait "il y a manifestement eu un ratage, non pas dans le suivi des services de renseignements, mais manifestement psychiatrique." Il a ajouté que "La France est durablement sous le coup de la menace islamiste".

Matthieu Delormeau sort les crocs

L'animateur Matthieu Delormeau est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Celui qui s'exprime pourtant rarement sur la politique de son pays n'a pas pu s'empêcher de commenter cette actualité brûlante. "Je n'ai aucune légitimité, mais j'ai du bon sens", a-t-il écrit sur X (ex-Twitter). Avant de poursuivre: "Un détenteur d'images pédopornographiques va en prison (avec raison, on craint qu'il passe à l'acte), mais un #fichéS qui se radicalise sur des sites internet, des lieux, est en liberté tant qu'il ne tue pas! Et le ministre ce matin annonce que 340 radicalisés s'apprêtent à sortir de prison! Est-ce moi, ou ce pays est fou? À quoi sert un ministre de l'Intérieur?". Un tacle bien senti, toujours sans réponse. 

 

À la une

Sélectionné pour vous