En ce moment
 

Lily-Rose Depp: cette tentative désespérée pour aider son père, Johnny Depp, devant la justice

Lily-Rose Depp: cette tentative désespérée pour aider son père, Johnny Depp, devant la justice
©Isopix
 
 

Le procès du Sun, attaqué par Johnny Depp, s’est ouvert le 7 juillet dernier devant la justice britannique. Et chaque jour, les révélations se multiplient. Les addictions de l’acteur ont notamment été mises en avant.

Il a notamment été amené à répondre à des interrogations concernant les rapports de sa fille, Lily-Rose Depp, à la drogue... Alors qu'elle n'avait que 12 ans, de la drogue a été proposée à la jeune femme. Ne sachant pas quoi faire, elle en aurait parlé à son père, qui lui a répondu que si elle consommait de la drogue, cela devait être avec lui. "Ecoute, mon cœur, si tu es à une fête et que quelqu’un te tend un joint, prends le joint à la personne et passe-le à la personne suivante. S’il te plaît, n’essaie pas de drogues avec des gens que tu ne connais pasJe lui ai dit que le jour où elle se sentirait prête et qu’elle voudrait essayer, je voulais qu’elle vienne me voir. Je ne voulais pas que sa première expérience soit avec des gens qu’elle ne connaissait pas et en qui elle n’avait pas confiance", a-t-il expliqué lors du procès. 

Ce sujet ne devait pas être abordé au procès car n'a rien à voir avec l'affaire du Sun et de Amber Heard. Mais comme il a été question d'elle devant la cour, Lily-Rose a voulu intervenir et témoigner.

"Dans ce qui était une demande très inhabituelle, Lily-Rose était déterminée à défendre publiquement son père en s'adressant aux journalistes devant le tribunal. C'était un geste très affectueux, mais que l'équipe d'avocats de celui-ci a malheureusement jugé peu prudent", a expliqué une source au Daily Mail.

L'intervention de Lily-Rose aurait pu en effet mettre en péril l'axe de défense choisi par les avocats de l'acteur. Voilà pourquoi Lily-Rose a dû s'abstenir. "Ils ont dû intervenir et l'aviser que tout ce qu'elle dirait pourrait compromettre ce qui est déjà devenu un procès coûteux et complexe. En d'autres termes, elle aurait pu interrompre la procédure si elle avait parlé par inadvertance d'un quelconque élément de preuve fourni dans la salle d'audience", précise la source. 




 

Vos commentaires