Accueil Sport Football Ligue des Champions UEFA

C1: Manchester United accroché par Galatasaray et au bord du gouffre

Manchester United a laissé filer un avantage de deux buts mardi pour concéder un match nul 3-3 à Istanbul contre Galatasaray, qui le place en bien mauvaise posture avant la dernière journée de la phase de groupes de Ligue des champions.

Même si une défaite aurait mis un terme à leur saison en C1, les Mancuniens ne peuvent se satisfaire de ce point ramené de Turquie, qui les laisse à la dernière place du groupe A avec quatre unités en cinq journées.

Ils restent à une longueur de la deuxième place synonyme de qualification en huitièmes de finale et occupée par Copenhague après son nul sur la pelouse du Bayern Munich, déjà qualifié et assuré d'être premier (0-0).

Galatasaray, 5 points également, jouera sa qualification au Danemark dans deux semaines, où il devra s'imposer pour se qualifier.

Mardi, les supporters stambouliotes avaient annoncé la couleur en début de rencontre dans une atmosphère bouillante, promettant "l'enfer" aux Anglais dans un tifo géant.

Mais les Red Devils (Diables rouges) ont rapidement fait baisser la température de plusieurs degrés, d'abord par Garnacho, à la conclusion d'un beau mouvement collectif (1-0, 11e).

Le capitaine Bruno Fernandes a ensuite envoyé une superbe frappe flottante sous la barre du portier uruguayen Muslera (2-0, 18e).

Loin d'abdiquer, Galatasaray a réagi lors d'un gros temps fort, bonifié par un coup-franc bien placé par Hakim Ziyech (2-1, 29e).

La confrontation, déjà pleine de rebondissements lors de la victoire stambouliote 3-2 à Old Trafford, s'est poursuivie sur un rythme fou.

Scott McTominay a accru l'écart pour "ManU" (3-1, 55e), mais Ziyech, lui a répondu par un coup-franc, très mal négocié par Onana (3-2, 62e)

Kerem Aktürkoglu a ensuite ramené Galatasaray à hauteur (3-3, 70e) d'un très bel enchaînement contrôle de l'extérieur-frappe puissante.

Les hommes d'Erik Ten Hag aurait pu décrocher un succès précieux mais le poteau sur une frappe lourde de Bruno Fernandes (85e) puis un improbable cafouillage (90e) sont venus briser leurs espoirs.

Pour se hisser en huitièmes de finale, les Red Devils devront battre un Bayern presque invincible en C1 mais qui n'aura plus rien à jouer en espérant un match nul entre Danois et Turcs.

À la une

Sélectionné pour vous