Accueil Actu Belgique Météo

L'heure de pointe matinale de jeudi est la deuxième plus chargée de l'année

Pas moins de 460 kilomètres d'embouteillages ont été enregistrés jeudi peu après 08h00 sur les routes belges, a calculé la rédaction de VRT NWS. L'heure de pointe matinale a ainsi été la deuxième plus chargée de l'année. Les embouteillages structurels, cumulés à la météo pluvieuse, une série d'accidents et les grèves dans les transports en commun seraient à l'origine de ce trafic.

Au Centre flamand du trafic (Vlaams Verkeerscentrum), le baromètre des embouteillages mesurait 300 kilomètres, soit des files légèrement en dessous du record, établi le matin du 24 avril 2023, à 314 kilomètres. "C'était une heure de pointe avec de fortes pluies et pratiquement aucun accident", a rappelé le porte-parole Peter Bruyninckx.

L'heure de pointe de jeudi matin, elle, a été marquée par quelques incidents. Sur l'E17 à Lokeren, la perte d'une cargaison de verre a entraîné le blocage de deux voies, ce qui a provoqué des embouteillages sur 14 kilomètres et une heure de file. Sur l'E40 (A3) Liège-Bruxelles, un accident est survenu à hauteur de Woluwe-Saint-Étienne. La bande de milieu est obstruée. Sur l'E313 (A13) Anvers-Liège, un accident a également eu lieu à hauteur de Slins en direction de Liège, entraînant la fermeture de la chaussée.

"Les embouteillages structurels autour d'Anvers et de Bruxelles étaient aussi particulièrement importants", a embrayé M. Bruyninckx.

En outre, le deuxième jour de grève sur le rail s'est fait sentir. "Mercredi, cette grève n'a eu que peu d'impact. Une grève des chemins de fer a peu d'effets sur le trafic routier, grâce à l'apparition du télétravail depuis la pandémie de Covid-19. Mais il est peut-être plus difficile pour certaines personnes de faire du télétravail deux jours de suite."

"Les chiffres définitifs ne seront connus que vendredi matin, une fois les éventuelles erreurs corrigées", a signalé le porte-parole du Vlaams Verkeerscentrum.

À lire aussi

Sélectionné pour vous