Accueil Actu Belgique Société

"C'est inquiétant": les Belges vont-ils de moins en moins au restaurant? Voici les derniers chiffres

La plateforme de paiements Edenred a sondé plus de 4000 Belges sur leurs habitudes de restauration. Fréquence, budget et cuisine préférée : voici les principales conclusions de l'étude.

Selon le "Baromètre Restaurants" d'Edenred, la principale conlusion de l'étude est l'évolution de la fréquentation des restaurant. Aujourd'hui, deux belges sur trois vont au restaurant au moins une fois par mois.

La moitié des Belges va moins au restaurant qu'il y a cinq ans. Pour 53 % d'entre-eux, le problème est budgétaire, la faute au pouvoir d'achat en baisse.

"C'est inquiétant", avoue Olivier Bouquet, directeur général d'Edenred. "Avec la vie qui devient plus chère, le prix du panier du ménage augmente et donc ça induit une diminution de la fréquentation des restaurants. On voit que pour 17 % des Belges, ils veulent que ce soit moins fréquent, mais que ce soit un moment spécial, continue-t-il. Pour certains d'entre-vous, vous manquez aussi de temps pour vous faire servir au restaurant (17,5 %).

Budget

"En moyenne, le Belge dépense 40 € par personne au restaurant, c'est un budget considérable", reconnaît le directeur général d'Edenred.

En revanche, 14 % des personnes sondées sont prêtes à dépenser considérablement plus : 75 € et plus en moyenne par personne. À contrario, 11 % déclarent payer moins de 30 € en moyenne par personne par visite au restaurant.

Malgré l'inflation et l'augmentation des prix au restaurant, pour plus d'un tiers des Belges (36 %), le budget au restaurant est inférieur à celui d'il y a cinq ans. Les plats coûtent plus chers, mais une partie importante de la population est prête à payer moins. 45 % d'entre-vous sont prêts à payer tout autant.

On mange quoi ce soir ?

Avant toute décision, vous aimez regarder les avis en ligne avant de faire votre choix (53 %) : "Même si on va moins au restaurant, on regarde bien, on veut que ça soit une bonne expérience", explique Olivier Bouquet. Un homme averti en vaut deux !

Et vous êtes plutôt difficiles, car votre choix de restaurant est principalement influencé par le type de cuisine (42 %), ensuite vous regardez au prix (24 %) et finalement par la localisation de l'établissement.

Les restaurants classiques sont les préférés des Belges (32 %), talonnés par les brasseries, grills ou restaurants de moules (21 %) et enfin pour les pizzerias (10 %).

Et nous ne sommes pas si originaux dans nos préférences gustatives : 55 % des Belges trouvent leur bonheur dans la cuisine française ou belge. 21 % dans la cuisine italienne et 12 % dans la restauration asiatique.

À table !

Menu en main, la moitié des Belges se font plaisir au restaurant et commandent deux services (une entrée et un plat ou un plat et un dessert). "Ça m'a étonné. On voit qu'on y va peut-être moins, mais pour se faire plus plaisir", commente Olivier Bouquet. Pour 25 % d'entre-vous, un plat suffit. Pour l'autre quart restant, vous y allez à fond avec un menu trois services voire plus encore.

"Doggy bag"

Reflet d'une conscience écologique anti-gaspillage ou d'une contrainte budgétaire plus importante, vous êtes 43 % à emporter vos restes chez vous. Une personne sur trois affirme ne jamais le faire.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

5 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Même pas besoin de statistiques. On va au restaurant quand on a de l'argent à dépenser. Moins on a d'argent, moins on y va. Les cordons de nos bourses ne sont pas extensibles.

    Jean-Luc Rolland
     Répondre
  • le temps de la grosse arnaque est passé !! allez voir en chez les supermarché plancher ....sur les parking le nombre de " horéca" belge qui y sont et qui en belgique nous refourguent ça au prix belge !!!

    abdoule carolo
     Répondre
  • Ah vous on sait pour qui vous allez voter dimanche...

  • Le prolo, qui n'y allait pas très souvent, n'y va quasiment plus (à la pizzeria). Le bourgeois, qui s'engraisse de plus en plus sur le dos du prolo, malgré les successions de crises, n'en a cure, il a de quoi dépenser.... Et se gausse de tout ça ! Il est grand temps de ressortir la machine de Monsieur Guillotin et les piques !!!!!

    ravache holles
     Répondre
  • Tu m'étonnes... Avec les prix pratiqués actuellement, je ne vois même pas pourquoi il faut se poser la question!!!

    Eddy PONDANT
     Répondre