Accueil Actu Belgique Société

Testachats porte plainte contre la maison-mère de Facebook, Instagram et WhatsApp: "On espère que les autorités vont prendre ce problème au sérieux"

Testachats a porté plainte auprès de l'Autorité de protection des données (APD) contre la nouvelle politique de confidentialité de Meta, la maison-mère de Facebook, Instagram et WhatsApp notamment, annonce mardi l'organisation de consommateurs.

La nouvelle politique de confidentialité, qui entrera en vigueur le 26 juin, a fait l'objet de notifications des internautes à la fin mai. Elle autorise la plateforme à exploiter l'ensemble des données publiques de ses utilisateurs sur Facebook et Instagram, comme leurs informations personnelles, leurs photos, leurs publications et leurs commentaires, afin d'entrainer ses intelligences artificielles.

Malgré l'impact de cette politique sur la vie privée des utilisateurs, ceux-ci n'en sont pas correctement informés et ne sont pas en mesure d'exercer effectivement leur droit d'opposition, dénonce cependant Testachats, qualifiant la démarche d'illégale.

"Heureusement, au sein de l'Union européenne, les consommateurs sont protégés par différentes réglementations, comme le Règlement général de protection des données (le RGPD) et le Règlement sur les services numériques (le DSA)", situe l'organisation de consommateurs. Meta doit dès lors recevoir un consentement éclairé des utilisateurs avant de traiter leurs données et doit leur octroyer un droit d'opposition dans le cas où ils ne voudraient pas voir leurs données personnelles exploitées par les plateformes.

L'organisation invite les utilisateurs à user de leur droit d'opposition en remplissant le formulaire prévu à cet effet. Mais, dénonce-t-elle, en plus de faire l'objet de bugs, ce droit est caché et incomplet. Meta "oblige les consommateurs à justifier leur droit d'opposition, se réserve le droit de refuser cette opposition et annonce clairement qu'elle ne différenciera pas les profils ayant refusé l'exploitation de leurs données personnelles s'ils ou elles apparaissent sur des contenus publiés par d'autres personnes", fustige Testachats.  

L'organisation demande à l'APD de prendre de toute urgence toutes les mesures appropriées afin d'empêcher l'application de cette nouvelle politique de confidentialité.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Manifestement, quand on voit les contenus sur ces foutus "réseaux", il apparait que bien peu de ces "addicts full connect" se soucient de tout ça..!

    Gérard G
     Répondre