En ce moment
 
 

La Fédération des commerces réagit à "l'effet choc" de Frank Vandenbroucke et lui rappelle que "certains ont fait faillite"

 
CORONAVIRUS
 

L'administrateur-délégué de Comeos, la fédération des commerces et services, Dominique Michel, était l'invité du RTL INFO 13h.

Cette réouverture des commerces, à deux semaines et demi des fêtes de Noël, pourrait-elle permettre aux commerçants de sauver leur année ? 

"Non, je crois qu'elle va simplement permettre de limiter les dégâts mais le ministre Vandenbroecke a parlé d'électrochoc. Et bien oui, l'électrochoc on l'a vraiment eu. Les commerces ont dû fermer, plusieurs ont fait faillite et ce n'est pas la réouverture qui va nous permettre de récupérer toute l'année, certainement pas. Mais c'est clair que ça va nous permettre de sauver un petit peu les meubles". 

Comment avez-vous réagi à cette déclaration du ministre de la Santé qui expliquait hier que les commerces n'étaient pas des lieux particulièrement à risque mais que leur fermeture visait à provoquer un électrochoc ?

"J'ai vraiment été très très choquée par cette annonce et c'est vraiment au nom de tous les commerçants et de toutes les personnes qui n'ont pas pu travailler pendant ces semaines que que je parle. On a un peu l'impression que voilà, les décisions étaient prises sur des bases peut-être politiques et un petit peu moins sur des bases scientifiques. Ceci dit, ça confirme aussi ce que nous avons dit depuis des mois, à savoir que le magasin n'est pas un lieu de contamination. Ça avait été dit par des virologues, maintenant c'est confirmé, donc j'essaie d'être positif. Je me dis que de toute façon, il n'y aura pas une troisième vague de fermetures de nos magasins quoi qu'il arrive puisque c'est maintenant reconnu que dans les magasins il n'y a aucun problème". 

Frank Vandenbroucke dit aussi que si vous n'arrivez pas à respecter toutes les mesures de sécurité dans et autour des magasins, vous pourriez refermer. Est-ce que vous êtes inquiet de cela ? 

"On a prouvé, lors de la première réouverture avec les bourgmestres, et j'étais encore en contact aujourd'hui avec le bourgmestre de la ville de Bruxelles, que tout s'est très bien passé. Les bourgmestres ont pris les mesures nécessaires et je n'imagine pas que ce ne sera pas le cas cette fois. Ceci dit, je profite quand même de l'occasion pour appeler les clients à ne pas se ruer dans les magasins demain et après-demain. Vous avez 24 jours pour faire vos achats de Noël donc inutile de vous dépêcher, il y en aura pour tout le monde. Les stocks sont gigantesques donc attendez, reportez vos achats, vous avez plus de deux semaines et demi pour faire vos achats". 

 




 

Vos commentaires