En ce moment
 
 

5 mois après les inondations, où en sont les indemnisations? "L'expert a tapé trop bas", selon Anne, qui devait rentrer chez elle par la fenêtre

 
 

Près de 5 mois après les inondations, qui ont touché une bonne partie de la Wallonie, certains sinistrés ont été indemnisés. D'autres, pas encore. Alors, où en est-on exactement ? Y a-t-il des dossiers qui "coincent" au niveau des assurances ?

"Pour l’instant, on ne sait toujours pas comment on va être indemnisé", témoigne l’un. "L’expert a tapé trop bas au niveau des devis", explique l’une. "J’ai pris un avocat pour faire bouger l’assurance", souligne un troisième. Des propos régulièrement entendus dans les zones sinistrées ces derniers temps.

Il y a trois mois, Anne devait rentrer dans sa maison par la fenêtre et l’expert de l’assurance lui proposait une indemnisation de 28.000 euros pour couvrir ces dégâts. Aujourd’hui, elle a une nouvelle porte et un nouveau châssis en façade. Et après l’intervention d’un contre expert, ces dégâts viennent d’être évaluer à 60.000 euros.

"Le dossier apparemment est bouclé parce que j’ai signé. Il faut encore qu’ils me les versent. A chaque facture que je vais donner, ils vont me rembourser", raconte Anne.

Où en sont les indemnisations aujourd’hui ? Trois grosses compagnies nous ont donné des chiffres. Chez AG, 21.000 dossiers habitations. La moitié d’entre eux sont finalisés. Ethias gère 6.200 dossiers. 70% dossiers clôturés. Belfius, 5700 dossiers habitation. 66% finalisés.

"Ça fait du bien parce qu’on peut avancer. Sinon on est toujours dans l’attente…", confie Anne.

La clôture des dossiers restants prendra encore plusieurs mois. Les compagnies d’assurance avancent quelques explications. Certaines maisons n’ont pas encore tout à fait séché, ce qui empêche la réalisation de devis précis. Les contres experts souvent consultés sont débordés.

Certains sinistres très importants, des entreprises, des commerces, demandent beaucoup de temps. Le Covid a provoqué de nombreux reports de rendez-vous avec les experts.


 




 

Vos commentaires