En ce moment
 
 

La première vraie voiture SOLAIRE a été présentée ce matin aux Pays-Bas: comment fonctionne-t-elle ?

La première vraie voiture SOLAIRE a été présentée ce matin aux Pays-Bas: comment fonctionne-t-elle ?
D.R.
voiture autonome, voiture électrique

L'entreprise néerlandaise Lightyear a dévoilé mardi le prototype final de ce qui doit devenir la première voiture électrique roulant grâce à l'énergie solaire sur de longues distances. Le véhicule appelé Lightyear One a été présenté au lever du soleil à Katwijk, aux Pays-Bas. Les premiers modèles peuvent être commandés à 119.000€ et seront livrés en 2021.

La nécessité de passer à une économie et une industrie non fossiles, donc non polluantes, est de plus en plus criante.

S’il convient de s’attaquer rapidement à l’industrie lourde, aux déchets, aux grands bateaux et aux avions, il est important de penser à nos déplacements de tous les jours. Et comme tout le monde n’habite pas en ville, la voiture restera nécessaire.

Certes, depuis quelques années, la voiture électrique est là. Mais elle a besoin de beaucoup d’électricité pour fonctionner, d’un réseau de recharge rapide accessible et pratique, et son autonomie demeure limitée (même si la plupart des marques l’améliorent d’année en année).

Une entreprise européenne vient cependant de jeter un pavé dans la mare. A deux heures de route de Bruxelles a été présentée ce mardi matin, à l’aube, la première "voiture solaire", la Lightyear One. A Katwijk, aux Pays-Bas, la jeune entreprise Lightyear a dévoilé un véhicule qui ne mise ni sur le design, ni sur la conduite sportive, pour trouver son public.

Par contre, la Lightyear One a une sacrée option : 5 mètres carrés de panneaux solaires sur le toit et le capot. Couplés à quatre petits moteurs électriques très efficaces (un dans chaque roue), et à un poids contenu de la voiture, ces panneaux permettent une quasi-autonomie.

l2
D.R.

725 km d’autonomie, et une quasi indépendance

Impossible pour l’instant de se passer d’une possibilité de connexion au réseau électrique, la Lightyear One dépend encore trop des conditions d’ensoleillement. La voiture, qui est équipée de batteries (pas aussi imposantes que chez Tesla), peut donc être rechargée à une simple prise domestique (230V) durant la nuit, et récupérer 400 km d’autonomie. Sur un chargeur rapide, elle retrouve vite ses 725 km d’autonomie maximale, ce qui est un record.

Cependant, il est possible de rouler uniquement à l'énergie solaire. Par prudence, on chargera la voiture durant la nuit, puis en cours de journée, on l'empruntera et s'il y a un minimum de soleil, l'autonomie n'aura pas baissé en rentrant chez soi. Elle pourrait même avoir augmenté...

"Les panneaux solaires de la voiture la rechargent continuellement. En moyenne, les gens roulent 30 à 40 kilomètres par jour, vous rechargez plus que ça avec du soleil, et ce presque toute l’année", pointe l’un des fondateurs, Martijn Lammers, qui fait partie d’une équipe d’ingénieurs ayant mis au point depuis 2013 des prototypes convaincants.

Théoriquement, donc, cette voiture vendue 119.000€ en précommande (500 modèles seront livrés en 2021) peut être autonome. Même dans les pays nordiques moins ensoleillés, le simple fait de la laisser au soleil la journée permettrait de parcourir 10.000 km par an en moyenne. Et 20.000 km dans le sud de l’Espagne, par exemple.

L’entreprise promet une croissance mesurée, et à terme, des voitures plus accessibles pour le grand public. Si le succès est au rendez-vous et que les promesses sont tenues, on pourrait faire face à une petite révolution, car on sait que si tous les Belges roulent en Tesla, il faudra probablement rouvrir quelques centrales nucléaires… Les Lightyear One ont besoin de moins d'énergie pour rouler, et se rechargent au moindre rayon du soleil. 

Nous essayerons de tester cette voiture dans les prochains mois.

l3
D.R.

 

 

Vos commentaires