En ce moment
 
 

A Tamines, une école organise une cérémonie de commémorations pour le 11 novembre: "Il est important de rappeler aux élèves que la guerre existait"

 
 

On se prépare à commémorer l'Armistice ce jeudi 11 novembre. Beaucoup savent évidemment que c'est la date qui marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale. Mais chez les jeunes, tous ne le savent pas forcément. Alors à Tamines, dans l’entité de Sambreville, l’école Michel Warnont organise une vraie cérémonie de commémoration dans la cour de récréation.

Ils sont extrêmement concentrés durant la cérémonie. Dans l’école Michel Warnont à Tamines, dans l’entité de Sambreville, les élèves, de 10 à 18 ans, sont réunies pour se souvenir. "La guerre, c’est horrible et on ne voudrait pas que ça se reproduise. Ça a fait beaucoup de morts et beaucoup de peine, c’est vraiment horrible", confie un élève de cette école.

Dans la cour de récré, les discours se succèdent. "C’est l'horreur, on ne peut pas vivre dans cet enfer. On ne fait rien que tuer, même entre nous", Sami, 10 ans, récite la lettre d'un jeune soldat à sa maman. "Il parlait de la guerre et que son père était mort dans la guerre, à cause d’un obus. C'était terrible la guerre", explique le jeune élève.

J'ai mis mes habits pour avoir des souvenirs de lui

Dans l'assemblée, un jeune homme semble particulièrement peiné. Il se tient le visage dans les mains. Martin a perdu son arrière-arrière-grand-oncle dans la Grande Guerre. "J'ai mis mes habits pour avoir des souvenirs de lui", dit-il, alors qu’il est vêtu d’un uniforme de l’armée.

Dans cette école, le devoir de mémoire est abordé dès le plus jeune âge. Des élèves de première secondaire participent, à leur manière, à la commémoration du 11 novembre. "Les Allemands avaient des avions avec du gaz et nous, on avait des masques à gaz", note un élève en montrant un panneau réalisé par leurs soins. "Le bleu et le rouge, c’est pour la France comme ça, quand ils sont dans la neige, on les repère vite", poursuit un autre.

La guerre, une thématique qui intéresse les élèves

"En général, c'est quelque chose qu'ils aiment bien aborder la guerre parce qu’on la voit beaucoup dans les films. C’est quelque chose qu'ils adorent à travers les jeux vidéo. L’idéal, c'est de montrer aussi que tout n'est pas vrai", souligne Florian Demonty, professeur d’histoire à l’école Michel Warnont.

A l'extérieur, une partie des élèves se rend au monument aux morts. Une minute de silence est respectée en mémoire aux 384 soldats exécutés sur la place de Tamines. "La plupart n'ont plus de grands-parents qui ont connu cette guerre. Donc pour nous, il est important de leur rappeler que ça existait également", insiste Roxane Dedobbeleer, directrice de l’école de Tamines.

A travers cet hommage, tous ces enfants perpétuent le souvenir de la Première Guerre mondiale.


 




 

Vos commentaires