En ce moment
 
 

Céline se dit "excédée par les conducteurs qui mettent les feux anti-brouillard à la moindre goutte de pluie": que dit le code de la route?

 
 

Les précipitations hivernales se sont abattues ce mardi sur la Belgique. Rafales de vent et pluie sans arrêt ont rendu la vie difficile sur les routes. Et comme à chaque début de période hivernale, le comportement des automobilistes n'est pas encore toujours adapté aux conditions de circulation.

Céline nous a contactés via notre bouton orange Alertez-nous pour signaler un comportement en particulier. "Je suis excédée par les conducteurs qui mettent les feux anti-brouillard dès qu'il y a la moindre goutte de pluie!", indique-t-elle. Ici, notre conductrice cible spécifiquement les feux rouges situés à l'arrière des véhicules.

Je suis régulièrement éblouie par un phare rouge agressif et inutile

Ce que notre témoin dénonce, c'est l'effet gênant des feux anti-brouillard arrière. "Les averses sont parfois très dangereuses et demandent une vigilance importante de la part du conducteur. Pourtant, je suis régulièrement éblouie par un phare rouge agressif et inutile!", confie Céline. "Pour chiffrer, cela m'est arrivé à trois reprises sur la E411 sur une distance de 35 kilomètres".

Face à l'hiver qui approche, Céline souhaite "conscientiser" les autres usagers de la route. "Malgré les bonnes intentions du conducteur qui utilise ses feux, sans doute pour des raisons de sécurité, il faut surtout se rendre compte que cela met en danger les conducteurs qui le suivent, et donc cela est contre-productif", lance notre témoin.

Ça va clairement nuire à votre champ visuel

Nous avons contacté Benoît Godart, porte-parole de Vias, l'ex-IBSR (Institut belge pour la sécurité routière). Il comprend assez bien la réaction de Céline. "Les feux de brouillard ont une intensité deux à trois fois plus forte que les feux traditionnels. Donc forcément, si vous êtes amené à suivre quelqu'un qui a ses feux de brouillard alors qu'il n'y a pas de forte pluie ou pas tellement de brouillard, vous allez voir toute sorte de couleurs. Ça va clairement nuire à votre champ visuel", réagit Benoît Godart. "Donc il ne faut pas oublier d'éteindre ses feux de brouillard lorsque la nappe de brouillard s'est dissipée ou lorsque la pluie s'est arrêtée. C'est essentiel. C'est surtout très irritant pour les autres conducteurs", conclut l'expert.


Que dit le code de la route?

Rappelons que les phares anti-brouillard ne sont pas automatiques. Pour les actionner, il faut donc une intervention directe du conducteur... et pour les éteindre, aussi. Lorsqu'ils sont allumés, ces symboles s'allument sur le tableau de bord:
 
Ensuite, il y les statistiques. Pour la fourchette allant de 2012 à 2015, le nombre d'accidents corporels dans des conditions de visibilité réduite (moins de 100 mètres) dues au brouillard s'élève à 857, tandis que le nombre de victimes s'élève à 1.236 personnes (dont 34 décès).

Puis, il y a le code de la route. Voici ce que précise l'article 30, Emploi des feux: véhicules et usagers circulant sur la voie publique.

A l'arrière, les feux rouges. En outre, lorsque le véhicule est muni de feux de brouillard arrière, ceux-ci doivent être utilisés en cas de brouillard ou de chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 m environ ainsi qu'en cas de forte pluie. Ces feux ne peuvent être utilisés en d'autres circonstances.

Pour les phares anti-brouillard situés à l'avant des véhicules, voici ce que dit le code de la route:

Les feux de brouillard avant ne peuvent être utilisés qu'en cas de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie. Ils peuvent remplacer les feux de croisement ou les feux de route, ou être allumés simultanément avec ces feux.

Benoît Godart rappelle les règles issues du code de la route. Pour utiliser ses feux anti-brouillard, il faut que la visibilité soit réduite à environ 100 mètres, soit par le brouillard, soit par des chutes de neige, soit par une forte pluie. "Le code de la route ne précise pas exactement ce qu'est une forte pluie, mais on considère généralement que si on utilise les essuie-glaces à la vitesse maximale, c'est qu'il y a de fortes chutes de pluie", précise Benoît Godart.

Pour évaluer cette fameuse distance de 100 m de visibilité, rien de plus simple sur autoroute: la distance entre deux pylônes d'éclairage est de 50 mètres. Multipliez donc par deux et vous avez votre distance.

Et souvenez-vous, une fois la visibilité rétablie, pensez à celle des conducteurs derrière vous et éteignez vos phares anti-brouillard.


 




 

Vos commentaires