Accueil Actu Belgique Economie

Gros changement en vue chez Lidl: les magasins ne ressembleront bientôt plus à ce que vous connaissez

En Allemagne, pays d'origine de la chaîne de supermarchés Lidl, l'heure est à un retour aux sources : sous la pression du concurrent Aldi, la chaîne revient à ses origines "discount". En effet, les magasins se font plus austères et proposent désormais un assortiment plus restreint.

Un changement qui devrait également voir le jour chez nous, en Belgique. Les succursales belges devraient également changer leur présentation et dévoiler un nouvel agencement similaire à ses cousins allemands. Tout cela dans un but de faciliter l'expérience du client et de rendre le personnel encore plus efficace.

"L'objectif est que les clients reconnaissent un Lidl lorsqu'ils entrent, que ce soit à Lommel ou à Anvers. Concrètement, le visiteur retrouvera d'abord le rayon boulangerie et le rayon fruits et légumes en entrant dans le magasin", explique Isabelle Colbrandt, porte-parole de Lidl, à nos confrères du Het Laatste Nieuws.

"À l’heure actuelle, il existe de nombreuses variantes entre nos succursales, ce qui signifie qu’il existe de nombreuses tâches opérationnelles différentes par magasin. En passant à un concept clair pour tous les magasins en termes de logistique, de transport, de livraisons, etc., cela simplifiera également la tâche à notre personnel et le rendra plus efficace", conclut-elle.

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

4 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • et aussi, un peu moins de bordel et plus de propreté ...!!

    paul leboulanger
     Répondre
  • vrai voir meme triples honteux

  • Il faut dire qu'à l'heure actuelle, Lidl n'a plus rien d'un hard-discount, comme à ses débuts. Certains de ses prix ont même doublés !

    Simpson Homer
     Répondre
  • Il ne faudra alors plus chercher au contraire d'autres magasins qui changent tout de place pour vous forcer a regarder partout et allonger votre séjour en magasin

    Philibert Bernard
     Répondre