Accueil Dossier: Israël en guerre

Les combats "intenses" à Rafah sont "sur le point de se terminer", mais pas la guerre à Gaza, annonce le Premier ministre Israélien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche que les combats "intenses" contre le Hamas palestinien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza où l'armée israélienne mène une offensive terrestre, sont "sur le point de se terminer".

"La phase intense des combats contre le Hamas est sur le point de se terminer. Elle est sur le point de se terminer. Cela ne signifie pas que la guerre est sur le point de se terminer mais la guerre dans sa phase intense est sur le point de se terminer à Rafah", a déclaré M. Netanyahu lors d'une interview à la chaîne israélienne Channel 14.

"Après la fin de la phase intense, nous serons en mesure de redéployer certaines forces vers le nord, et nous le ferons, principalement à des fins défensives, mais aussi pour ramener les habitants (déplacés) chez eux", a ajouté le Premier ministre, qui a donné sa première interview à une chaîne de télévision israélienne depuis le début de la guerre contre Hamas, le 7 octobre.

M. Netanyahu a aussi indiqué qu'il n'accepterait aucun accord "partiel". "L'objectif est de récupérer les otages et de déraciner le régime du Hamas à Gaza", a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'après-guerre à Gaza, Netanyahu a précisé qu'Israël aurait un rôle à jouer à court terme avec "un contrôle militaire". "Nous voulons également créer une administration civile, si possible avec les Palestiniens locaux, et peut-être avec le soutien extérieur des pays de la région, pour gérer l'approvisionnement humanitaire et, plus tard, les affaires civiles dans la bande de Gaza", a-t-il dit. 

La bande de Gaza est dévastée par plus de huit mois de guerre depuis l'attaque sans précédent du Hamas contre Israël, qui a fait 1.194 morts, pour la plupart des civils, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels israéliens.

La campagne militaire israélienne lancée en représailles sur le petit territoire palestinien y a fait 37.598 morts, majoritairement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement du Hamas pour Gaza.

Depuis des mois, le Premier ministre israélien est contesté dans la rue pour sa gestion de la guerre. Quotidiennement des dizaines de personnes se rassemblent pour exiger des élections anticipées et le retour des otages.

"Si ce gouvernement tombe, un gouvernement de gauche sera établi et fera quelque chose d'immédiat: établir un Etat palestinien, soit un Etat palestinien terroriste qui mettra notre existence en danger", a assuré de M. Netanyahu.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Est-ce qu'il y a un moment où la communauté internationale et plus particulièrement l’Europe prendra les sanctions adéquates envers l’état d’Israël ? Ce qui se passe là bas est vraiment honteux, je ne comprends pas que nos dirigeants puissent fermer les yeux sur autant d’atrocités

    pastoi moi
     Répondre