En ce moment
 

Ouverture des frontières et regroupement familial: débat houleux entre Alain Destexhe et Christos Doulkeridis dans "Actu, set et match"

Pour la première d'"Actu, set et match" sur Bel RTL, Pascal Vrébos recevait Alain Destexhe (MR) et Christos Doulkeridis (Ecolo) pour débattre "Immigration".

L’immigration est au centre du débat politique: "Il y a des partis comme la N-VA qui ont une position très claire sur le sujet, d’autres partis qui se cherchent encore, et puis on a des déclarations comme celle de John Crombez, le président des socialistes flamands, qui dit qu’il faut réduire les flux migratoires vers l’Europe, ce sont des messages qui viennent brouiller la dynamique gauche droite assez classique", explique Sarah Frère, journaliste à La Libre Belgique, qui animait le débat avec Pascal Vrebos.


La Belgique plus accueillante que les pays voisins, selon Alain Destexhe

Alain Destexhe (MR) affirme, dans son livre intitulé "Immigration et intégration: avant qu'il ne soit trop tard...", que depuis 2000, "tous les verrous sautent", "La Belgique a connu le choc migratoire unique en Europe: elle a naturalisé un million de personnes, et en plus les statistiques sont manipulées", affirme-t-il, selon Pascal Vrebos. De l'avis du libéral, la Belgique s’est montrée beaucoup plus accueillante que les pays voisins. "Le problème, c’est qu’une partie de ces personnes ne sont pas intégrées à la société belge et vivent un peu en marge", estime-t-il, trouvant que la nationalité belge avait été accordée trop facilement, "sans vérifier qu’il y avait une intégration économique ou culturelle".

Le parti Ecolo appelle-t-il à l’ouverture des frontières?

Pour Christos Doulkeridis (Ecolo), il s’agit d’une fierté de constater que la Belgique est capable d’accueillir des personnes qui viennent d’ailleurs, l’essentiel venant d’ailleurs selon lui, d’une immigration intra-européenne. "On devient un pays assez important grâce à cette diversité, à un rôle international, si la Belgique existe à l’échelle planétaire, c’est parce qu’elle est aussi une capitale internationale".

Le parti Ecolo appelle-t-il à l’ouverture des frontières ? C’est ce qu’Alain Destexhe soutient. Pourtant, ce n’est pas le cas, rappelle Christos Doulkeridis : "Non, on n’a jamais été partisans". Sarah Frère, journaliste à la Libre Belgique, intervient: "Monsieur Destexhe ou Theo Francken vont souvent dire qu’Ecolo plaide pour l’ouverture des frontières, j’ai souvent posé la question à Ecolo, la réponse a toujours été non".


Regroupement familial: une personne peut-elle en faire venir 25?

Alain Destexhe affirme que le regroupement familial a provoqué la moitié de l’immigration en Belgique, donnant l’exemple d’une personne qui peut en faire venir 25. "Le regroupement familial, ça peut se faire en cascade, on fait venir une épouse, qui a des enfants, qui a des enfants issus d’un mariage antérieur, il y a un divorce, on se remarie, on fait venir les enfants de cette dame, il y a un certain nombre de cas où un regroupement familial peut déboucher, en quelques années, sur 25 personnes qui arrivent en Belgique". Pour lui, il faut durcir les conditions.


"C’est un chiffre sans fondement, c’est faux de dire ça"

"Un étranger régularisé qui amène 25 personnes, c’est un chiffre sans fondement, c’est faux de dire ça", indique la journaliste. "Pour le regroupement familial, il faut avoir des conditions de revenus, de logement, on amène sa famille nucléaire, alors à moins que votre famille nucléaire, ce soit 25 personnes, c’est impossible, ramener ses tantes, ses oncles, ses grands-parents, ce n’est pas possible. C’est juste: les enfants, le conjoint, le cohabitant légal. C’est l’Office des Etrangers qui le dit, le chiffre que vous avancez est faux".

Vos commentaires