En ce moment
 
 

Fitbit Sense: rythme et accident cardiaque, température, stress… voici la première montre SANTÉ

Les tests de Mathieu: rythme et accident cardiaque, température, stress… la Fitbit Sense est la première montre SANTÉ
 
Les tests de Mathieu
 

Fitbit continue son développement visant à devenir un accompagnateur matériel (bracelets et montres avec un tas de capteurs intégrés) et logiciel (l'application en partie payante rassemble analyses, conseils et coaching) pour améliorer la santé physique et mentale de la population. La Sense est le nouveau fleuron de la gamme, et pour 329€, propose des fonctions totalement inédites. Mais à qui sont-elles vraiment utiles ? Mon verdict après deux semaines de test.

Fitbit est la principale entreprise concentrant exclusivement son développement sur le suivi de votre activité physique et de votre santé. S'il existe d'innombrables marques commercialisant des montres connectées (smartwatch) et des bracelets d'activités (tracker), l'entreprise californienne fait figure de pionnier et d'innovateur depuis les débuts de ce marché assez complexe.

Effectivement, on s'attendait à son explosion il y a quelques années, mais le démarrage des wearables (objets connectés que l'on porte sur soi) est plus lent que prévu, et d'autres acteurs très connus pour leurs smartphones (Apple, Samsung, Huawei, Xiaomi) sont venus troubler la fête.

Fitbit a donc accepté d'être racheté par Google (la transaction est en cours), et c'est une bonne idée: les capacités de financement et de développement du géant américain sont énormes, et devraient permettre à Fitbit de continuer d'améliorer ses produits et ses idées sans se soucier de l'argent perdu (320 millions de dollars, tout de même, en 2019).


fitbit_12

Une Sense très innovante

C'est donc assez confiant que Fitbit a donné une conférence de presse virtuelle en septembre, présentant plusieurs nouveaux produits, dont la Sense, qui se veut le fleuron de la nouvelle gamme et surtout, la première healthwatch (montre santé) de la marque. C'est en ces termes que James Park, fondateur et CEO de Fitbit, a présenté ce qui ressemble plus à une montre connectée qu'à un bracelet d'activité.  

Effectivement, malgré son format discret et compact (comparé à certaines smartwatch de Huawei ou Samsung), la Fitbit Sense parvient à embarquer tous les capteurs et puces possibles et imaginables. Avec quelques nouveautés inédites: un capteur d'activité électrodermale (EDA) et un capteur de température cutanée ; en plus des traditionnels capteur de pulsations cardiaque et puce GPS assurant le suivi de vos activités sportives.

Au niveau de l'autonomie, la Sense peut tenir une semaine (ça dépend de vos sorties sportives utilisant le GPS), et se charge assez rapidement sur un petit socle aimanté USB. L'écran tactile AMOLED de 1,58" est de très bonne qualité, assez facile à manipuler. Il n'y a qu'un 'bouton' sur la tranche gauche, mais c'est plus un bouton tactile de raccourci optionnel qui j'ai trouvé un peu capricieux (s'active automatiquement dans certaines positions du poignet). L'interface n'est pas hyper rapide, mais assez simplifiée et intuitive à utiliser.


 

Activité électrodermale et température cutanée: ça veut dire quoi ?

Vous l'avez compris, la Fitbit Sense est très axée "suivi de la santé", et ça va bien au-delà d'un journal de vos balades à vélo, du suivi de votre sommeil et de l'évolution de votre poids.

Le capteur électrodermal est lié à la gestion du stress. Depuis longtemps, Fitbit (et d'autres fabricants) tente de mesurer votre niveau de stress. Souvent, ça consiste à proposer quelques petits exercices de relaxation affichant sur l'écran du bracelet un rythme de respiration à suivre durant quelques minutes, tout en analysant le rythme cardiaque. Avec la Sense, ça va plus loin, avec l'ajout du dispositif EDA (electro-dermal activity). Utilisé lors d'un de ces 'exercices', il a besoin que vous posiez la paume de la main sur l'écran et ses bordures. La montre envoie alors d'infiniment petites décharges électriques sur votre peau, et mesure l'influence qu'elles ont sur le niveau de transpiration de votre main. Cela se base sur des études scientifiques faisant le lien entre votre état émotionnel et cette activité électrodermale (voici des explications précises, en anglais). Cependant, les résultats que j'ai obtenus au fil des jours ne sont pas très parlants. Ma Fitbit me dit que j'ai eu '5 réponses électrodermales' durant les 2 minutes de la mesure, et qu'au plus je suis calme, au moins je dois en avoir. Mais il n'y a pas de points de comparaison, ni de "score" ou de conseils liés à ces résultats… C'est, comme souvent avec ces concepts de suivi de la santé, une question d'historique: vous consignez des données au fil des semaines, et vous avez une courbe, qui peut indiquer que vous êtes de plus en plus ou de moins en moins stressé. Les résultats de votre EDA sont d'ailleurs combinés à l'analyse de votre rythme cardiaque, à votre activité physique et votre sommeil pour indiquer un score de stress, sur 100. Le mien est passé de 71 le mardi à 85 le jeudi, sans que je puisse vous dire pourquoi. Je reste perplexe quant à son intérêt pour la majorité de la population...

 

L'autre nouveauté de la Sense, c'est la mesure de la température cutanée. Plus simple à comprendre, ce capteur détecte les différences de température de votre corps durant la nuit (il ne le mesure pas en valeur absolue, mais uniquement au niveau des variations). Il établit, après quelques jours d'analyse, des courbes "normales" pour votre corps, car votre température descend un peu la nuit, par exemple. L'idée – mais ça n'est heureusement pas arrivé durant ma période de test – c'est de pouvoir détecter une hausse "anormale" de la température (+2°, +3°), qui pourrait confirmer un état de fièvre. Ou une période d'ovulation pour les femmes, d'après Fitbit.

Un électrocardiogramme dans une Fitbit ?

La Fitbit Sense va encore plus loin, cependant. Dans les menus de la montre, il y a depuis peu (il a fallu obtenir le marquage Conformité Européenne CE) une icône ECG, l'acronyme d'électrocardiogramme. Effectivement, ce minuscule capteur prétend être capable de mesure l'activité électrique de votre cœur. Cela permet de détecter des anomalies dans le rythme cardiaque. Si un capteur de base comme il en existe dans de nombreuses montres détecte 70 pulsations par minutes, il n'est pas capable de dire si ces 70 pulsations sont régulières, ou pas.

La Sense le peut, grâce de nouveau au cerclage de la montre qui contient des capteurs pouvant détecter les signaux de votre cœur. S'ils sont mauvais ou trop irréguliers, cela peut signifier que vous avez un problème plus ou moins sérieux au cœur. L'application et la montre rappellent plusieurs fois que ça ne remplace pas un diagnostic médical, mais que ça peut vous rassurer en cas de doute, ou à l'inverse vous inciter à consulter un docteur rapidement.

J'ai fait le test de 30 secondes qui consiste à pincer le cadran avec le pouce et l'index, et à rester immobile. A mon grand soulagement, ma courbe est normale.

 

Enfin, mais ça n'a rien de nouveau (la Watch 2 de Huawei le fait depuis plusieurs mois), le capteur basique de rythme cardiaque (une lumière rapide qui analyse les très fins vaisseaux sanguins de votre poignet), peuvent servir à calculer la saturation en oxygène de votre sang (SpO2). Plus étonnant: il faut installer un écran d'accueil spécifique pour y accéder, dans les paramètres de l'application Fitbit du smartphone (mais ça devrait changer prochainement via des mises à jour). L'oxymétrie permet de détecter un manque d'oxygène dans le sang, et un donc un potentiel problème respiratoire (comme ceux provoqués par la covid-19, c'est donc "de saison"…).

Un suivi 'fitness' très complet

Fitbit n'oublie pas ses origines: le suivi de votre activité physique. Si en 2007 le petit accessoire servait uniquement à compter les pas, la Sense (et d'autres modèles comme les Versa) détecte automatiquement quelques activités comme la marche, la randonnée, la course à pied, la natation, etc. C'est le concept SmartTrack, qui n'est pas aussi précis que si vous lancez une activité manuellement, nécessaire pour l'utilisation de la puce GPS pour le suivi de l'itinéraire et de la distance parcourue. Rien de nouveau de ce côté, et Fitbit est plutôt doué pour tous ces suivis, compilés de la meilleure des manières dans l'application du smartphone. L'ajout du GPS est intéressant car il permet de se passer du smartphone (beaucoup de bracelets d'activité ont besoin d'être connectés au smartphone en permanence pour en utiliser la puce GPS). Il est possible de transférer quelques chansons sur la Sense, mais il faut une application sur un ordinateur en plus.  

Ceux qui ont besoin de motivation puiseront dans les programmes de coaching, sur l'app ou directement sur la montre, pour avoir des idées d'exercices à faire à l'intérieur ou à l'extérieur. Attention, certains d'entre eux sont payants (voir plus bas).

Sachez également qu'il y a d'autres options un peu geeks sur la Sense: l'option Pay qui, dès que vous avez relié une carte de banque Maestro (plusieurs banques sont supportées en Belgique), permet de payer sans fil à n'importe quel terminal compatible (presque tous à l'heure actuelle). Via le petit magasin d'applications de FitbitOS, vous pourrez trouver quelques autres options amusantes, mais ce n'est guère très fourni (on est loin de ce qu'on trouve sur l'Apple Watch).

Enfin, comme toutes les montres Fitbit, la Sense affiche les notifications en provenance de votre smartphone (y compris un appel entrant), et peut même répondre de manière succincte à un message WhatsApp reçu, par exemple. Bien entendu, il y a les traditionnels chronomètre et alarme vibrante, très pratique pour ne pas réveiller la personne qui dort dans votre lit.


 

Un compte Premium payant

Jusqu'ici, c'était un sans-faute pour la Fitbit Sense. On peut certes encore lui reprocher quelques soucis de synchronisation avec certains smartphones Android (contrairement à Huawei et Samsung, il ne faut pas télécharger de plug-in pour faire communiquer les appareils entre eux), et quelques approximations dans l'usage du français (quelques menus ou activités ne sont disponibles qu'en anglais), mais de manière générale, c'est un produit unique en son genre.

Cependant, le modèle économique de Fitbit (je vous ai dit au début de l'article qu'ils perdaient pas mal d'argent) nécessite davantage de rentrées financières que le simple achat de l'appareil. Même si la Fitbit Sense vous sera facturé 329 euros en Belgique et vient avec un tas de fonctions et analyses gratuites, pour aller plus loin, il faudra prendre un abonnement à Fitbit Premium (vous recevez cependant 6 mois gratuits dès la mise en service). Il coûte 80€ pour un an ou 10€ par mois.

Par aller plus loin, j'entends: obtenir des analyses plus détaillées et des historiques plus longs sur les données de santé et de sommeil, accéder à des sessions de relaxations de l'esprit pour gérer son stress, accéder à du coaching semi-personnalisé avec des pros (discussions et/ou vidéo). Et avouez, c'est dommage d'avoir un appareil aussi puissant que la Fitbit Sense et de ne pas en tirer le meilleur parti. Mais qui est prêt à payer tous les ans ou tous les mois pour avoir ce genre d'infos ?


Dans le menu 'Découvrir', beaucoup de contenus sont labellisés Premium

Conclusions

Sans aucun doute, la Fitbit Sense est l'appareil de suivi de votre santé de votre activité le plus poussé qui existe actuellement. Dans un format qui n'est ni encombrant ni lourd (47 grammes), on bénéficie d'une panoplie jamais vue sur un tel appareil: mesure physique du stress, de la température corporel, du rythme et de la régularité cardiaque ; en plus des traditionnels suivis des activités physiques (avec GPS) et du sommeil ; sans oublier les fonctions pratiques le paiement sans fil (disponible en Belgique également). Le prix est donc assez logique: 329€ pour un concentré inédit de technologies. D'autant plus que d'autres fonctions logicielles sont déjà annoncées: la compatibilité avec l'assistant vocal de Google (de plus en plus populaire chez nous) et la capacité de téléphoner via la montre, grâce au micro et à la petite enceinte intégrée.

Cependant, je ne peux m'empêcher d'émettre des doutes sur l'intérêt d'accumuler un tas de données sur sa santé, son stress, son sommeil. Ça rassurera peut-être certaines personnes (quoique les hypocondriaques pourraient interpréter négativement des chiffres), mais pour le commun des mortels, une question se posera inévitablement: "Et après ? Que faire avec cette quantité grandissante d'infos ?"

En effet, autant la mesure des exercices physiques peut servir d'encouragement pour se dépenser et atteindre des objectifs ; autant la panoplie de services et d'analyses (parfois payants sous forme d'abonnement, qui plus est) me semble excessive. Votre montre confirme que vous êtes stressé, et après ? Elle ne travaillera pas à votre place, ne s'occupera pas des disputes des enfants. Votre température nocturne a pris +0.2° ? So what ? Le seul élément que je juge vraiment pertinent, c'est l'électrocardiogramme intégré: les personnes fragiles du cœur ont besoin de savoir s'il bat normalement ou anormalement, et l'usage de la Fitbit Sense pourrait leur éviter des rendez-vous chez le cardiologue.

En résumé: la Fitbit Sense est réservée aux personnes qui aiment (ou ont besoin de) suivre leurs données physiologiques, qui aiment mettre un chiffre sur leur niveau de stress et qui aiment les conseils pour essayer de vivre plus sainement. La grande majorité de la population se contentera probablement d'une montre sportive suivant l'activité, motivateur idéal pour bouger son corps et en prendre soin. Fitbit et d'autres marques ont dès lors un tas de modèles plus abordables.

 
 
 
 
 


 
 
 

 




 

Vos commentaires