En ce moment
 

Une jeune fille de 18 ans se suicide à Herstal: "Il n’y a pas de raison, on ne sait pas pourquoi"

Une jeune fille s’est donné la mort hier dans sa maison familiale, à Herstal. Elle venait tout juste de fêter ses 18 ans. Les raisons ne sont pas encore identifiées. C'était une bonne élève et dans son école, tout le monde accuse le coup. Ses camarades et ses professeurs ont été pris en charge par une cellule psychologique.

Dans les couloirs ou dans les classes, élèves et professeurs sont submergés par l’émotion. La jeune fille qui s’est donné la mort chez elle hier soir n’avait rien laissé paraître d’après les premiers témoignages. "Je viens d’arriver à l’école et on m’a dit qu’elle s’était suicidée, mais il n’y a pas de raison, on ne sait pas pourquoi. Elle a écrit à sa meilleure amie mais on n’en sait pas plus", confie une élève à Julien Modave et David Muller dans le RTLINFO 13h.

"Les profs qui la connaissaient et l’ont eue en classe étaient très choqués, explique un autre élève. Il y en a deux ou trois qui ont pleuré. D’autres qui la connaissaient à peine étaient sous le choc."


Un suivi psychologique

A 18 ans, elle était une excellente élève destinée à une carrière dans la bureautique. Ses amies de classe, qui préfèrent rester discrètes, ne comprennent pas. La direction a immédiatement mis en place une cellule pour recueillir leurs questionnements. "On est allé dans chaque classe qui côtoyait vraiment l’élève et on les a aidés, assure Muriel Brodure-Willain, députée provinciale en charge de l’enseignement et de la formation. On leur a proposé un suivi psychologique, une aide quelconque, celle qu’ils demandent…"

Les psychologues vont rester toute la journée et seront encore présents la semaine prochaine. L’enquête devra déterminer les raisons encore très floues qui ont poussé à cet acte irréparable.

Pour toute question, interrogation, information, le Centre de prévention du suicide insiste: contactez-le. Que vos questions à propos de cette problématique vous concernent personnellement ou concernent un proche. 

Vos commentaires