Accueil Actu Belgique Société

Cette microvoiture permet de diminuer de moitié les émissions de carbone: quels sont ses secrets?

A quoi ressemblera la voiture de demain? On sait que la Belgique doit réduire drastiquement son parc automobile. Mais quelle solution est proposée à celles et ceux qui ne pourront pas se passer de voiture? Pour eux, la microvoiture 100% électrique et ultra légère pourrait convenir.

Le problème est connu depuis longtemps : il y a trop de voitures en Belgique. Si notre pays veut tenir ses engagements en faveur de l’environnement, il doit d’ici 2050, presque diviser par trois son parc automobile : passer de 6 millions de voitures à 2 millions environ. La masse à réduire est énorme, il faudra se déplacer autrement.
 
"J’adore la marche, ma maman a un vélo électrique. Elle essaye justement de me convaincre d’utiliser un vélo électrique dès maintenant au lieu de la voiture", réagit une jeune femme.
 
"C’est facile de dire prenez le vélo, mais moi personnellement les articulations parfois elles ne suivent pas et avec la population qui vieillit", pointe une autre citoyenne.
Reste une autre solution : la voiture électrique. Mais, elle a aussi des défauts.

"Je ne suis pas pour la voiture électrique, ça pollue aussi au fond avec les batteries", estime un passant.

Deux personnes et des sacs de courses

La plupart des voitures électriques pèsent lourd : environ 2 tonnes, raison pour laquelle leurs batteries se vident rapidement. Il faut des métaux rares pour les construire et les ressources sont limitées. 

Alors, que faire ?

"Si vraiment la voiture est indispensable, alors oui il faut des voitures électriques et plus petites. Quand on regarde, que ce soit à la production ou à l’utilisation, c’est entre 50 et 60 % d’émissions de carbone en moins par rapport à une voiture normale", explique Jérémy Robinet, consultant en énergie et changement climatique chez Climact.

C’est ce qu’on appelle la microvoiture. 500 kg maximum, 2m50 de long et 1m50 de large. Elle est homologuée comme moto, mais il faut tout de même un permis voiture pour la conduire. Son vendeur espère qu’elle séduira les jeunes automobilistes.

Le véhicule peut contenir deux personnes et quelques sacs de courses bien remplis. C’est pratique pour les trajets courts du quotidien : faire ses courses, aller en cours, en stage, ou au travail.

"C’est une voiture qui a du punch avec son petit moteur électrique. Malheureusement, elle n’a pas la direction assistée, les suspensions sont un peu rigides. Mais, bon c’est une petite voiture de jeunes, c’est mieux que de prendre une trottinette ou un vélo", estime Lucas qui l’a testée. 

C'est plus grand qu’on ne le croit

Avec sa porte qui s’ouvre vers l’avant et son design inspiré des années 50, la microvoiture suscite la curiosité des passants. "On ne s’attend pas à ça quand on la voit si petite. Il y a même de la place devant pour mettre le chien à ses pieds, les courses. Bon, sans les enfants du coup mais c’est plus grand qu’on ne le croit", dit une passante.

Plusieurs marques ont lancé leur modèle, celui-ci revient à 20.000 euros.

Cette microvoiture peut atteindre 90 km/h. Petite et légère, elle demande moins d’efforts à sa batterie, qui gagne alors en autonomie. 

"On a des autonomies allant jusqu’à plus de 200 km avec une batterie de 15 kWh ce qui équivaut à une batterie d’un véhicule hybride et thermique qui fait max 50 km", souligne Vincent Struye, le directeur général de Microlino chez D’Ieteren.

La mobilité optimale et plus verte est surtout multimodale: elle allie la marche, le vélo, les transports en commun, et qui sait pour certains, peut-être, les microvoitures. En somme, la voiture de demain n’en sera plus vraiment une.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

10 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • 20.000 euro la blague, qui va mettre 20k la dedans...

    Lionel Bartholome
     Répondre
  • Ce n'est certainement pas une innovation, cette voiture existait déjà il y a longtemps. La BMW Isetta était un tricycle à moteur construit par la Bayerische Motoren Werke de 1955 à 1962. Mon grand-père en avait une.

    Claude Havelange
     Répondre
  • Exact ! Il n' y a plus de limite à la folie !! Plus besoin de mutuelle, ce sera directement les pompes funèbres.

  • Tout à fait d'accord. Un cercueil ambulant

    Jean Ballieu
  • Sauf que ces véhicules sont en réalité plus sûrs que les gros bolides, aussi bien pour les passagers que pour les piétons et cyclistes... Le seul cas dangereux, c'est face aux gros véhicules, mais alors là on part du principe qu'il faut rouler dans des tanks de 10t pour être en sécurité sous prétexte qu'en cas d'accident avec une voiture 'normale' ils sont avantagé? Faut arrêter les propos débiles basés sur rien.

    Thierry Frayer
Plus de commentaires