Accueil Actu

Maëva, une jeune chanteuse belge de 22 ans, sort son single "Voyager": elle a eu le déclic à 9 ans en écoutant Christophe Maé

Le monde du spectacle et des concerts est à l’arrêt depuis des mois. Mais cela n’empêche pas les artistes de créer et de se projeter. C’est le cas de Maëva, une chanteuse belge. La jeune femme de 22 ans était l’invitée d’Alix Battard ce mardi sur le plateau du RTL INFO avec VOUS.

Vous travaillez actuellement sur votre tout premier album et vous sortez un single qui s’appelle "Voyager". Dans les paroles vous dites "Je veux chanter, danser, sentir le sable sous mes pieds". C’est tout ce qu’on ne peut difficilement faire en ce moment. C’est un titre pour conjurer le sort ?

"Oui, après on ne peut pas toujours voyager dans d’autres pays mais on peut voyager à travers la musique, les images, les livres. On peut voyager vraiment de plein de façons différentes. C’est vrai que je dis "sentir le sable sous mes pieds", mais c’est vraiment justement se sentir bien dans ses baskets."

Vous l’avez écrit quand ce titre ? C’était pendant cette période de confinement ou pas ?

"C’était pendant le premier confinement. J’ai écrit cette chanson parce que justement les voyages me manquaient et j’avais envie de capturer tous mes souvenirs qui me manquaient."

C’est vous qui écrivez toutes les paroles et qui composez également. Apparemment, c’est en écoutant Christophe Mae, à l’âge de 9 ans, que vous avez eu le déclic ?

"Oui, c’est ça. En fait, j’ai d’abord reçu son premier album et j’ai été charmée. Ensuite, j’ai été le voir en concert. Ce qui m’a permis de savoir ce que je voulais faire vraiment. C’est comme ça que je me suis lancés avec ma guitare, en jouant de la musique puis en écrivant mes paroles." 

Mais à ce moment-là, vous vouliez juste faire de la musique ou vous aviez tout de suite conscience que vous vouliez en faire un métier ?

"J’avais envie d’en faire un métier mais on sait qu’il faut beaucoup travailler, avoir un peu de chance aussi. Mais j’avais vraiment l’envie d’en faire mon métier et je suis très contente de venir vous en parler aujourd’hui." 

Vous avez donc participé à plusieurs concours pour vous faire connaitre. En 2018, vous aviez déjà sorti un premier single "A nous d’écrire l’histoire". Quand on débute dans ce milieu, comment ça marche ? Il faut se faire repérer, il faut se différencier des autres ou pas spécialement ?

"Moi je me suis dit autant rester naturelle parce que je suis quelqu’un de très naturel, très posé. Et j’avais envie que cela se ressente dans mes chansons. Le côté positif aussi, qui me porte. Et je pense que c’est cela qui a plu à certaines personnes. J’ai la chance également de travailler avec une personne qui m’aide à mettre mon projet en lumière." 

Cette année, le contexte est difficile pour une jeune artiste qui débute et pour tous les artistes en général. Tout est à l’arrêt. Est-ce que vous avez le sentiment à 22 ans d’avoir été un peu sacrifiée comme artiste, comme génération ? Est-ce que c’est plus dur pour vous que pour les autres ?

"Je ne pense pas que c’est plus dur pour nous. Je crois que l’on a chacun notre propre parcours et on doit vraiment essayer de le défendre comme on peut." 

La pandémie ne vous a pas coupée dans votre élan de création ?

"Oui. Moi je suis aussi étudiante. Je dois donc passer des examens et faire de la musique. Je n’ai donc pas forcément composé beaucoup de textes lors du premier confinement mais cela me permet de revivre des choses, apprendre plus de choses sur moi." 

Vous rêvez d’une carrière comme qui, comme Christophe Maé ?

"J’aimerais bien, il faut travailler au maximum." 

Il reste votre modèle des années plus tard ?

"Oui, j’aime énormément cet artiste parce qu’il a un côté super naturel et quand on le voit en concert c’est vraiment juste génial parce qu’il nous porte dans chaque album dans un univers différent." 

"Voyager" est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement. Et votre premier album est attendu en 2021.

À la une

Sélectionné pour vous