Accueil Actu Magazine CPTLJD

Mort de Domenico D'atria: la cause du tir n'est pas "nécessairement la vérité", selon l'avocat de la famille

Philippe Zevenne, avocat de la famille de Domenico D'atria, abattu sur son quad, était présent sur le plateau de C'est Pas Tous Les Jours Dimanche. Face à lui, Thierry Belin, secrétaire général du syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS). Nos journalistes leur demandent ce qu'il s'est exactement passé le 18 août dernier à Oupeye.

La mort de Domenico D'atria, 30 ans, fait actuellement l'objet d'une enquête. Il a, selon la thèse des policiers impliqués et de plusieurs témoins, refusé d'obtempérer lors d'un contrôle de police. Il aurait foncé sur un agent, le faisant passer en dessous du véhicule, ce qui aurait poussé son collègue à ouvrir le feu. Cette version laisse la famille perplexe. Interrogé sur l'éventualité que ce soit une "bavure policière", l'avocat de la famille se contente de dire qu'il "ne le sait pas". Avant d'ajouter, "je pense que c'est le cas de tout le monde", laissant planer le doute sur la version des policiers, qui est confirmée par les premières constatations de l'enquête.

Il affirme que "d'autres éléments vont nécessairement être ajoutés au dossier", il évoque des témoins qui "souhaiteraient être entendus". Sans trop se mouiller, l'avocat qui refuse d'en dire plus sur ce que ces personnes ont à dire, dit tout de même: "On ne peut pas considérer que ce qui est avancé comme cause de justification est nécessairement la vérité". Avant de lancer: "J'espère que l'instruction ira jusqu'au bout, que si on doit faire des reconstitutions pour vérifier si c'est exact qu'un policier soit passé sous un quad et se retrouve en position debout 5 secondes plus tard, si c'est crédible, si c'est possible."

Une remise en cause de la version de la police? Il n'en est rien selon Thierry Belin, secrétaire du SNPS, un simple "écran de fumée". Alors que ce dernier qualifie Domenico D'atria de "délinquant récidiviste", l'avocat de la famille affirme que "le portrait qu'on a dressé de lui n'était pas exact".

Sur la question de la bavure policière, Thierry Belin dit qu'il ne veut pas faire "une enquête à côté de l'enquête". Quand nos journalistes demandent si les policiers, jeunes, pourraient avoir manqué d'expérience, il répond encore une fois que "l'enquête le déterminera", même si, "les éléments le laissent penser".

L'instruction est toujours en cours. Des témoignages doivent être recueillis et le résultat de l'autopsie et les analyses toxicologiques de Domenico et des deux policiers sont aussi attendus. 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

13 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Ce qu'il faut surtout dire, c'est qu'une fois que vous roulez sur un policier qui fait son job, il ne faut pas s'étonner de se faire tirer dessus. Tu tapes dans le cul d'un chien, puis tu cries au scandale pcq il t'a mordu ?? Non bien sûr. Là, c'est pareil. C'est malheureux, mais il a joué et il a perdu.

    Eros Spagiattore
     Répondre
  • beh si tu veux le savoir ...fais une reconstitution privée avec tes potes et clients non ?? véreux baveux !

    paul leboulanger
     Répondre
  • c'est marrant ! l'avocat sait tout vis à vis de cet enfoiré

    André Geenens
     Répondre
  • Oui, bien sûr, il allait chercher une baguette de pain et sa famille ne savait pas où il allait. Il a foncé sur la police parce qu'il voulait leur échapper. Eh, c'est le monde à l'envers.

    إدريس بومة
     Répondre
  • Il est grand temps d'arrêter les jugements ou hypothèses médiatiques et de laisser la justice faire son travail.

    Jean-Luc Rolland
     Répondre
Plus de commentaires