Visite d'État en Corée du Sud - La Corée du Sud est le 35e client en importance de la Belgique

Visite d'État en Corée du Sud - La Corée du Sud est le 35e client en importance de la Belgique

(Belga) La Corée du Sud, quatrième économie d'Asie, a été le 35e client en importance de la Belgique avec des exportations du plat pays vers la péninsule coréenne qui se sont chiffrées à 1.562,2 millions d'euros en 2017 contre 1.447,6 millions d'euros en 2016, soit une progression de 7,9%, selon des chiffres de la Banque mondiale, de la Banque nationale de Belgique et de l'Organisation mondiale du Commerce.

En 2017, les exportations vers la République de Corée ont représenté 0,4% du total des échanges de marchandises exportées par la Belgique. La Corée du Sud était de son côté le 23e fournisseur de la Belgique, avec des marchandises pour un montant de 2.719,5 millions d'euros, en hausse de 22,4% par rapport à l'année précédente. Les importations en provenance de la presqu'île ont représenté 0,8% du total importé par la Belgique. La balance commerciale des marchandises entre la Belgique et la République de Corée est traditionnellement déficitaire en défaveur de notre pays. Elle s'élevait ainsi à 1.157,3 millions d'euros en 2017. Pour les neuf premiers mois de l'année 2018, la croissance des exportations s'est intensifiée, avec une augmentation de 8,7% en comparaison à la même période de 2017. La section des produits chimiques valait à elle seule près de la moitié des exportations de marchandises vers la Corée du Sud, avec une part de 48,2%, soit une un bond de +39% en un an. Les machines et appareils (11,8%) ainsi que les matières plastiques (8,4%) se trouvent respectivement à la deuxième et troisième place du podium. En sens inverse, la Belgique a importé de la République de Corée des marchandises pour un montant de 1.836,5 millions d'euros pour les neuf premiers mois de 2018, soit une diminution de 13,4% en comparaison avec la même période de 2017. Les produits les plus importés étaient les métaux communs (23,9%), le matériel de transport (21,4%) et les machines et appareils (20,9%). Depuis l'accord de libre-échange entre l'UE et la Corée du Sud, entré en vigueur en 2011, l'exportation des produits alimentaires et des boissons belges notamment y est en pleine ascension. "En quatre ans, le chiffre d'affaires a doublé, atteignant 155 millions d'euros. La Corée du Sud se place ainsi en quatrième position des principaux débouchés d'outremer pour l'industrie alimentaire belge", indique dans un communiqué la Fédération de l'industrie alimentaire belge, Fevia. En marge de la visite d'État du roi Philippe et de la reine Mathilde à Séoul, un important volet économique devrait permettre à plusieurs entreprises belges de se frayer une place sur le marché coréen. Tout l'enjeu pour l'industrie agro-alimentaire consistera à récupérer la confiance des consommateurs coréens, alors que la péninsule a instauré une interdiction d'importation pour la viande de porc belge après l'épidémie de la peste porcine africaine en Belgique. La Corée du Sud, dont le produit intérieur brut a progressé de 3,1% en 2017, fait partie du top 15 des économies mondiales. Sa croissance a été portée par quelques conglomérats (les fameux chaebols), dont notamment Samsung, Hyundai, LG et Lotte, qui ont concentré de plus en plus de pouvoirs et de richesses au détriment des petites PME. Le taux de chômage de ce pays aux 51,4 millions d'habitants s'élevait, en 2017, à 3,7%. (Belga)

Vos commentaires