En ce moment
 
 

De nouvelles arnaques au Digipass visent à nouveau des Belges: "Ils ont vidé mon compte épargne"

De nouvelles arnaques au Digipass visent à nouveau des Belges:
© RTL INFO
arnaque, digipass

Le procédé est toujours le même: à partir de la vente d'un objet de seconde main, de faux acheteurs exigent de payer soi-disant via DPD, une entreprise de livraison de colis. Derrière se cache une traditionnelle arnaque dite "au Digipass", ce boitier servant au homebanking.

Plusieurs personnes ont contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous ces derniers jours, pour nous faire part d'une escroquerie dont ils ont failli être victime. Une arnaque qui n'a rien de nouveau sur le fonds, mais qui sur la forme, est légèrement différente de ce qu'on a déjà pu évoquer.

Comme souvent, tout démarre d'une mise en vente d'un objet de seconde main sur internet. Le Marketplace de Facebook, victime de son succès, est devenu un autre terrain de jeu plébiscité par les escrocs, à côté de 2ememain.

Fabian voulait "vendre des meubles de style" qui appartenaient à sa marraine, et dont il a hérité "il y a 7 ans". Des meubles qui ont une valeur intrinsèque ("un bureau en merisier et une chambre en chêne un peu travaillé") et une valeur sentimentale. "Je ne voulais pas m'en débarrasser comme ça, donc pour le tout j'avais proposé 600 euros, ce qui n'était pas énorme".

Un acheteur s'est manifesté rapidement. "Ma femme m'a transmis les coordonnées d'un certain Mohammed S, et on a discuté via Facebook Messenger. Après coup, je me dis que c'est bizarre, il a dit 'ok' directement pour le prix".

Via DPD, une société de livraison

Après DHL (voir notre article sur l'arnaque de Sundy), c'est l'image de DPD, une autre société de livraison, qui est utilisée par les escrocs. "Il m'a dit qu'il m'enverrait l'argent via DPD. Je ne connaissais pas cette société mais j'ai été voir, et c'est en effet une entreprise de livraison, donc je me disais que c'était ok".

L'escroc prétend vouloir aider Fabian à "se créer un compte", et lui envoie donc le lien d'un site copiant le look de DPD, et sur lequel notre victime entre ses coordonnées (adresse, numéro de téléphone). "Tout ça paraissait normal, et la plateforme disait que quelqu'un allait me téléphoner afin de terminer mon inscription".

Fabian a effectivement été contacté rapidement. "C'est une personne avec un fort accent africain qui m'a téléphoné, mais elle parlait tout à fait normalement. Elle m'a demandé de prendre mon boitier bancaire ING, afin d'introduire des codes pour créer mon compte."

On est donc dans une arnaque classique au Digipass, qu'on a déjà maintes fois évoqué sur RTL info. "Je n'en avais jamais entendu parler, mais après coup, je me rends bien compte que je n'aurais jamais dû faire ça".

Ils ont eu une vue sur mon compte épargne où j'ai 88.000 euros exactement, et ils ont essayé de le vider

A deux doigts de perdre tout son argent

Notre témoin est tombé dans le panneau. "Il m'a fait recommencer plusieurs fois, bien 4 ou 5 fois, pour avoir plusieurs challenges. Et au final, il m'a dit qu'il y avait un problème de réseau, et qu'il me rappelait dans 20 minutes".

Une situation bizarre, qui éveille les soupçons de notre témoin. "Je suis quelqu'un des très méfiant, très prudent avec mes comptes. J'ai commencé à trouver ça bizarre. Après avoir raccroché, j'ai été voir sur mon homebanking. C'est là que je m'aperçois que j'ai 30.000 euros en plus sur mon compte à vue".

En réalité, les escrocs avaient transféré à son insu une importante somme d'argent du compte épargne de Fabian vers son compte courant.

Et visiblement, les escrocs voulaient en faire beaucoup plus, mais ont cafouillé. "Je me souviens que dans les challenges que je leur ai communiqué, il y avait une fois 3000000 et une fois 5000000". Ce qui correspond aux sommes visées par le transfert, certains codes à insérer via son boitier bancaire servant à cela.

"Donc, en fait, ils ont eu une vue sur mon compte épargne où j'ai 88.000 euros exactement, et ils ont essayé de le vider" en le transférant d'abord sur le compte courant (on ne peut pas, en effet, virer de l'argent d'un compte épargne vers un compte de tiers).

La banque m'a dit qu'elle ne m'aurait pas remboursé, car il y a défaut de prévoyance de ma part

La banque confirme: il aurait tout perdu

Fabian, se rendant compte de la tentative d'arnaque et ne sachant pas à quel point elle est avancée, "a filé à sa banque".

"Ils m'ont dit que ça arrivait souvent, que c'était des arnaques fréquentes". Heureusement, sans nouveau code, "on m'a dit que les escrocs ne pouvaient plus toucher" à l'argent. "J'ai vite re-transféré l'argent vers mon compte épargne".

S'il avait été plus loin, et s'il avait communiqué d'autres 'challenge', il aurait perdu beaucoup d'argent. "Et la banque m'a dit qu'elle ne m'aurait pas remboursé, car il y a défaut de prévoyance de ma part".

Au final, rien de grave pour notre témoin, donc. "J'étais à deux doigts de vider tout mon compte. Je m'en veux terriblement, car je ne suis pas quelqu'un de naïf, mais ça paraissait tellement normal".

Fabien a recontacté le ou les escrocs se cachant derrière la tentative d'arnaque, pour leur signifier sa façon de penser. "Ils ont nié puis par email, le soi-disant directeur de DPD a dit que j'étais en tort et que je risquais des poursuites judiciaires… Ils sont chauds, les gars".

Même problème pour Kimberley

Au même moment, Kimberley, 21 ans, a aussi contacté la rédaction de RTL info via le bouton orange Alertez-nous. Elle a connu une mésaventure en tout point similaire pour une histoire similaire. "Je vendais des tas de choses sur Marketplace, des DVD, et aussi une montre Hello Kitty à 5 euros", nous a-t-elle expliqué.

"L'acheteur, via Facebook Messenger, me dit qu'il va me payer via DPD. Son discours était bizarre, il m'a dit qu'il allait m'envoyer une enveloppe avec l'argent via DPD, mais que je devais ouvrir un compte. Là, on m'a demandé mes coordonnées bancaires et prendre mon Digipass".

En face, "Marie", sans doute un faux compte Facebook (il y en a des millions), qui sera bientôt signalé et banni :

dpd
© D.R.

Au début, Kimberley ne comprend pas trop. Elle en parle alors à son père. "Papa m'a engueulé. Il m'a dit que je devais arrêter tout, tout de suite, que c'était une arnaque".

Les deux histoires du jour se terminent bien cette fois-ci, mais ça doit vous rappeler qu'il ne faut jamais baisser la garde et, ça va de soi, ne jamais communiquer de challenge ou de codes venant de votre Digipass à d'autres personnes, par message ou par téléphone.

 

 

Vos commentaires