Accueil Sport Football Croky Cup

Un Clasico sous haute tension: les supporters s'organisent et... contournent parfois les mesures prises par les autorités

C'est toujours une rencontre particulière. Le Standard se déplace, ce jeudi, à Anderlecht pour les huitièmes de finale de la coupe de Belgique de football. Un Clasico toujours "à risque". Certaines mesures ont d'ailleurs été prises pour éviter tout débordement du côté des supporters.

Inscriptions obligatoires avant le grand départ. Jean-Luc vérifie qu'aucune canette ni bouteille en verre n'entre dans l'autocar ce soir direction Anderlecht. Des mesures particulières qui n'empêchent pas les supporters rouches de boire de l'alcool: "Ils ont préparé des mélanges. Il y a du jus de pomme, du soda, mais je pense que c'est amélioré", avoue Jean-Luc Gillis, président d'un club de supporters du Standard.

Cette décision fait suite aux incidents de l'an dernier. Le 24 octobre 2022, les jets de pétards, de feux d'artifice et de bouteilles blessent 17 personnes et endommagent plusieurs véhicules. Ce jeudi, d'autres débordements sont attendus, notamment à cause du tifo anderlechtois dérobé par les supporters du Standard: "C'est évidemment un point d'attention. Ça ne peut faire qu'attiser les tensions entre des supporters rivaux", prévient Laurent Sartorius, directeur opérationnel de la zone de police Midi.

La tension entre les deux camps existe depuis toujours. Face aux actes de vandalisme récurrents, certains autocaristes ont d'ailleurs décidé de ne plus véhiculer les supporters. "Nous refusons de louer nos autocars pour ce genre de déplacements, c'est devenu trop dangereux", affirment les autocars Deblire.

À Bruxelles, un dispositif spécial se prépare. Ce jeudi soir, 22 cars remplis d'un millier de supporters liégeois sont attendus à Anderlecht.

À la une

Sélectionné pour vous