Accueil Sport Football Diables Rouges

La Belgique déjà dans le rouge à l'Euro: "Normalement, on ne perd jamais un tel match", réagit Tedesco

Brouillonne et en panne d'efficacité, la Belgique s'est déjà mise dans une situation périlleuse dans le groupe E de l'Euro 2024 en perdant contre la Slovaquie 0-1, lundi à Francfort.

Malgré un renouvellement partiel de la "génération dorée" et des décisions fortes du sélectionneur Domenico Tedesco, qui s'est passé de Thibaut Courtois dans les cages, le spectre de la sortie dès le premier tour au Mondial 2022 au Qatar, plane à nouveau.

Semblant amorphes et sans inspiration en première période, à l'image de leur maître à jouer Kevin De Bruyne, éteint et englué dans le pressing adverse, les Belges ont été surpris à la 7e minute.

Une tentative de grigri tout à fait inutile de Jérémy Doku aux abords de sa surface a permis à Ivan Schranz d'ouvrir le score pour les Slovaques en trompant Koen Casteels (0-1, 7e).

Imprécis dans le dernier ou l'avant-dernier geste et faisant souvent des mauvais choix -- à l'image du lob de 25 mètres raté par Leandro Trossard, alors que Martin Dubravka avait déserté ses cages (21e) -- les Belges n'ont jamais su faire leur retard.

"Normalement, on ne perd jamais un match comme celui-ci", a concédé Domenico Tedesco après sa première défaite en tant que sélectionneur des Diables. "Nous avons eu un grand nombre d'occasions, souvent par l'intermédiaire de Kevin De Bruyne. Bien sûr, ils ont essayé de l'arrêter, mais nous y étions préparés. Même lorsqu'il a été replacé en 6 à la sortie d'Orel Mangala, il est resté important pour l'équipe."  

Lukaku, visage de l'impuissance belge 

L'impuissance des Diables Rouges a eu un visage: celui d'un Romelu Lukaku tour à tour emprunté, (3e, 42e), imprécis (55e, 62e) et malheureux lorsque la VAR a, par deux fois, annulé son égalisation.

Sur le premier but refusé (56e), il a dévié en position de hors-jeu une tête d'Amadou Onana qui semblait destinée aux filets slovaques. Sur le deuxième (86e), sa belle reprise au point de pénalty a été annulée pour une main de Lois Openda sur la passe décisive.
La victoire slovaque n'est pourtant pas imméritée pour autant.

Malgré les 45 places qui séparent les deux équipes au classement Fifa et les vagues offensives belges en seconde période, les hommes de Francesco Calzona ont crânement fait front.

La Belgique aura maintenant tout intérêt à remporter son prochain match samedi face à la Roumanie, large vainqueur de l'Ukraine lundi après-midi 3-0, quand la Slovaquie affrontera l'Ukraine.

"C'est sûr qu'on est un peu déçus quand on perd le premier match (mais) il faut garder la tête haute et y aller à fond", a insisté Openda après le match.

 

 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

5 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Faut jamais dire "jamais"

    Hermann Meyer
     Répondre
  • Pour ne pas changer, l'équipe nationale a joué comme des clettes. Vu les salaires qu'ils perçoivent, ils méritent tous leur C4. Terug naar huis.

    Designer Dagobert
     Répondre
  • tirer leurs quelques billets de leur poche ..... y serons surement plus ........

    raptor ra
     Répondre
  • Pas de raison de s'inquiéter, on fera comme d'habitude. Autrement dit: pas grand chose.

    Jean-Luc Rolland
     Répondre
  • Certains joueurs ont été en-dessous de tout et les choix du coach n'ont rien arrangé.

    Simpson Homer
     Répondre