Accueil Sport Football Diables Rouges

Neuf mois à la tête des Diables Rouges, Kevin De Bruyne et l'Euro: Domenico Tedesco se confie

Le sélectionneur de l'équipe nationale, déjà qualifiée pour l'Euro 2024, a accordé un entretien à Emiliano Bonfigli. Il dresse le bilan après neuf mois dans les rangs belges et annonce ses ambitions pour la compétition qui se tiendra en Allemagne.

"Je suis très content, fier et honoré d'être ici", commente Domenico Tedesco quand notre journaliste lui demande de dresser le bilan de ces neuf premiers mois passés à la tête des Diables Rouges. Quelques mois et déjà un objectif atteint, celui d'être qualifié pour l'Euro 2024 en Allemagne: "J'ai le sentiment que nous évoluons et je suis très heureux de cette qualification."

Beaucoup de joueurs ont montré qu'on pouvait compter sur eux

Une campagne de qualification qu'il a dû mener sans Kevin De Bruyne, son capitaine, blessé aux ischiojambiers. L'Italo-Allemand ne cache pas son impatiente de le retrouver: "Il y a toujours une place pour Kevin De Bruyne, il faut juste attendre qu'il soit en forme et prêt à rejoindre le groupe. Nous espérons que les matchs amicaux de mars seront une bonne opportunité pour le revoir parmi nous." Il se dit, malgré tout, satisfait des joueurs qui ont pris le relais, à l'image de Yannick Carrasco, Leandro Trossard ou encore Charles De Ketelaere: "C'est impossible de remplacer De Bruyne en tant que tel et ce n'est pas ce que nous demandons aux joueurs. Nous leur demandons de gagner le match. Je trouve qu'ils ont fait du très bon travail. Beaucoup de joueurs ont montré qu'on pouvait compter sur eux."

À l'Euro pour gagner?

Tous les qualifiés ne sont pas encore connus pour l'Euro à venir et donc logiquement, les groupes non plus, il n'est donc pas aisé de faire des pronostics. Nous avons tout de même demandé au sélectionneur quelles étaient ses ambitions pour la compétition: "Un entraîneur veut toujours la victoire. Mais en dehors de ça, l'ambition est de jouer avec du courage et de ne craindre personne", répond-il. Il continue: "J'aimerais qu'on joue librement et qu'on prenne du plaisir, c'est important. Ce qui me rendrait heureux, c'est de voir l'équipe jouer comme contre l'Estonie à domicile ou lors de la première mi-temps contre l'Allemagne." Reste à confirmer lors de la phase finale qui débute le 14 juin prochain.

À la une

Sélectionné pour vous