Accueil Sport Football Ligue des Champions UEFA

2 buts en une minute, Bellingham injouable: le Real Madrid régale et domine le Napoli

Le Real Madrid, déjà assuré de jouer les 1/8e de finale, pouvait s’offrir la première place du groupe ce mercredi. En face, le Napoli visait les 1/8e en cas de succès ou de partage du côté du Bernabeu.

La rencontre débutait fort, avec un but de Simeone, validé par la Goal Line Technology. Mais 60 secondes plus tard, Rodrygo égalisait d’une bonne frappe à distance, avant que, déchaîné, le Real Madrid ne passe devant via l’inévitable Bellingham.

L’Anglais était à la réception d’un centre parfait d’Alaba et trompait, d’une tête croisée, le pauvre gardien napolitain, bien impuissant sur cette phase. Devant à la pause, le Real Madrid allait rapidement déchanter. Dès la reprise, Anguissa profitait d’une petite largesse défensive pour égaliser, en enchaînant un centre puis une frappe qui finissait dans le petit filet gauche. 2-2, après 47 minutes, la partie était définitivement folle.

Osimhen plaçait même son équipe aux commandes à 25 minutes du terme, mais sa position de hors-jeu était finalement signalée, fort logiquement. Joselu manquait ensuite, dans l’autre sens, trois grosses occasions face au but vide. C’est le jeune Nicolas Paz, habitué à l’équipe des U21, qui allait faire 3-2 sur une bonne frappe lointaine, mal gérée par Meret. Bellingham servait ensuite Joselu, finalement buteur dans le temps additionnel (4-2).

Battu, Naples devra faire un bon résultat au dernier match pour se qualifier en 1/8e.
 

En direct

Real Madrid-Naples: le match en direct
Fin du match

Le Real Madrid s'impose 4-2 ! 

JOSELU TIENT SON BUT !

Joselu fait 4-2 ! Après une montée très compliquée et de gros manqués, il sauve son match sur une nouvelle merveille de passe décisive de Jude Bellingham, auteur d'un extérieur du pied merveilleux au petit rectangle.

6 minutes de temps additionnel

Les frappes à distance s'enchaînent pour Naples, qui a 6 minutes pour sauver le partage. 

PAZ LIBERE LE REAL

Nicolas Paz, le tout jeune joueur du Real Madrid, fait 3-2 ! Sa frappe à distance est bonne, mais Meret se troue un peu sur l'intervention. 3-2 ! 

EN ENCORE MERET !

Carvajal sert Bellinghem en profondeur et de présente face à Meret, qui gagne son duel du pied ! Joselu est de nouveau face au but vide mais place à côté de la tête ! 

JOSELU !

Rodrygo se débarrasse de tout le monde dans la surface et centre. Joselu tente un retourné, c'est trop enlevé. Politano est remplacé par Cajuste. 

MERET !

Bellingham sort un très bon centre côté gauche, Rüdiger saute plus haut que tout le monde dans la surface, mais Meret sort un réflexe magnifique ! 

Le match s'intensifie physiquement

Les duels sont plus nombreux et on a notamment vu Mendy s'effondrer dans la surface et réclamer un penalty, mais il n'y a rien. Kroos est ensuite présent face à Politano, mais pas de faute non plus.

 

BUT ANNULÉ !

Politano régale et sert Osimhen, qui croise, marque, mais le but est logiquement annulé pour une position de hors-jeu.

Le mauvais geste de Rüdiger

L'Allemand laisse bêtement traîner le pied sur la cuisse de son adversaire, Zielinski. Pas de carton, mais le geste semblait volontaire. Paz remplace Brahim Diaz au Real Madrid. Zielinski, blessé, est remplacé par Elmas. 

OH LE LOUPÉ !

Mendy glisse un centre génial, en plein dans le petit rectangle. Cela arrive jusque chez Joselu, qui se rate en reprenant du genou devant le but vide... c'est au-dessus !

Encore une occasion !

Kvara est trouvé à l'entrée du petit rectangle à gauche, mais il ne parvient pas à frapper. La pression est énorme !

Premier changement à Madrid

Dani Ceballos est remplacé par Joselu.

L'énorme occasion manquée !

Naples parvient à récupérer le ballon haut dans le terrain. Ils se lancent à 3 contre deux. Le ballon arrive chez Kvara, qui peut frapper mais préfère chercher Osimhen, le ballon est contré. Grosse occasion manquée là-dessus !

EGALISATION !

Lunin fait face à Anguissa, avec d'abord un centre contré au petit rectangle et ensuite une frappe sur le ballon qui lui revient. Lunin ne parvient pas à s'interposer et c'est 2-2 !

C'est reparti !

La rencontre a repris, on espère se régaler autant que lors de la première période. Victor Osimhen est rentré dès la reprise, il remplace Simeone.

C'est la pause

Fin de la première période. Le Real Madrid a pris un but puis a décidé de commencer à jouer et se retrouve devant à mi-parcours. Quel match !

Bellingham inquiète

L'Anglais s'est fait mal, visiblement tout seul. Il s'est relevé, puis rassis, avant d'être soigné et de revenir sur le terrain. On espère rien de grave. 

Victor Osimhen s'échauffe

L'attaquant de Naples, qui revient de blessure, part à l'échauffement. Il risque de rentrer, soit à la pause, soit peu de temps après. 

Joli contre du Real Madrid

Rodrygo se fraye un chemin entre les milieux et sert finalement Brahim Diaz qui déclenche une frappe, mais c'est trop croisé côté gauche.

SIMEONE !

Le joueur napolitain hérite du cuir sur la droite de la surface et arme un bon tir. C'est repoussé par Lunin.

ET LE GÉNIE !

Jude Bellingham met son quinzième but de la saison ! Et quel but ! Alaba met un centre absolument merveilleux à 25m du but et Bellingham reprend de la tête, croise sur la gauche. 2-1 ! 

RODRYGO ENCORE !

Bellingham fait un gros travail et écarte Carvajal, dont le centre pleine surface arrive chez Rodrygo, mais la volée est trop enlevée. 

ET LE 1-1 dans la foulée !

Rodrygo ne se fait pas prier et envoie un missile depuis le côté gauche de la surface, c'est dans la lucarne opposée. Quelle réaction parfaite ! 

OH LE BUT !

Le Real Madrid s'est fait avoir sur une belle construction napolitaine côté gauche à la base. Kvara offre une merveille de ballon dans le petit rectangle, Di Lorenzo remet dans l'axe et Simeone reprend pour faire 0-1, la Goal Line Technology n'a pas récompensé le travail de Lunin. Superbe but !

Le jeu se stabilise

Naples n'est pas encore dangereux, mais le Real Madrid n'a pas non plus réussi à passer la deuxième jusqu'ici. Début de match timide.

Première occasion

Le Real Madrid part vers l'avant. C'est Rodrygo qui parvient à envoyer une frappe, un peu tendre, mais ça va sur le gardien.

COUP D'ENVOI

La rencontre vient de débuter !

La machine Kvaratskhelia

Kvaratskhelia est sans doute l'un des joueurs les plus intéressants de la rencontre. Le Géorgien en est déjà à 4 buts et 5 passes décisives cette saison et reste le phénomène de cette équipe du Napoli, du haut de ses 22 ans. Il aura à coeur de briller face au Real Madrid.

 

Les compositions

Au niveau des compositions de ce match, pas vraiment de grande surprise. Au Real Madrid, attention à Jude Bellingham, l'arme la plus dangereuse du club actuellement. Théo Zidane est sur le banc, ce qui reste une anecdote sympa. Naples, de son côté, envoie sur le terrain les joueurs attendus, notamment Kvaratshkelia, qui voudra briller dans ce match au sommet. 

 

Un scénario fou, encore ?

Lors de leur dernier duel dans ce groupe, Naples et le Real Madrid nous avaient offert un grand spectacle, avec 5 buts au total. Verra-t-on autant de spectacle ce soir ?

Naples doit tout donner

Si Naples parvient à s'imposer ce soir, ils seront en 1/8e de finale. S'ils font un nul et que Braga ne bat pas l'Union Berlin, ils auront aussi validé leur ticket. Voilà donc les conditions du jour.

 

Bonsoir à tous !

Bonsoir à tous ! Ravi de vous retrouver pour vivre ensemble ce duel entre les deux premiers du groupe B. Naples peut se qualifier, alors que le Real Madrid veut assurer la première place de son groupe. 

Les compositions

Real Madrid: Lunin, Carvajal, Alaba, Rüdiger, Mendy, Bellingham, Kroos, Valverde, Ceballos, Brahim Diaz, Rodrygo

Naples: Meret, Natan, Juan Jesus, Rrahmani, Simeone, Zielinski, Politano, Di Lorenzo, Lobotka, Kvaratshkelia, Zambo Anguissa

L'avant match

A peine nommé à la tête de Naples, Walter Mazzarri doit relever l'un des défis les plus ardus du football européen: affronter mercredi (21h00) dans son stade le Real Madrid, l'équipe la plus titrée de l'histoire de la Ligue des champions. A 62 ans, Mazzarri a vécu un grand nombre de matches comme entraîneur, notamment de Naples déjà (2009-13), de l'Inter Milan (2013-14) ou encore de Watford (2016-17) en Premier League.

Mais pour ses retrouvailles avec la C1, il n'est pas gâté: il n'a eu que quelques jours avec l'ensemble de ses joueurs, en premier lieu les internationaux éparpillés à travers le monde jusqu'à mercredi dernier, pour préparer le déplacement au Santiago Bernabeu. Cela ne l'a pas empêché, pour son premier match depuis sa nomination en remplacement de Rudi Garcia, de conduire le Napoli à la victoire samedi sur le terrain de l'Atalanta (2-1) en Championnat d'Italie.

À la une

Sélectionné pour vous