Accueil Actu Belgique Faits divers

Un agent pénitentiaire toujours en service après une condamnation pour trafic de drogue

Un agent pénitentiaire est toujours en service après avoir été condamné dans le cadre d'un vaste trafic de stupéfiants, dans l'exercice de ses fonctions, à la prison d'Andenne, a appris à bonne source l'agence Belga.

Neuf agents pénitentiaires ont été inquiétés par la justice après la révélation d'un trafic de stupéfiants perpétré en 2017 et 2018 à la prison d'Andenne.

Lors de leur procès en première instance, la plupart des inculpés ont été condamnés à diverses peines, dont certaines d'emprisonnement. En juin 2023, la cour d'appel de Liège a rendu un arrêt définitif les concernant.

Il apparaît que l'un d'entre eux, un agent originaire de Seraing, se trouve toujours en fonction.

L'intéressé a été reconnu coupable d'avoir "détenu et cédé des quantités indéterminées de cannabis et de cocaïne, notamment en profitant de sa qualité de gardien pour faire clandestinement entrer ces produits au sein de la prison d'Andenne".

La cour d'appel liégeoise l'a condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement, assortie d'un sursis de cinq ans pour la partie de l'enfermement qui excède la détention préventive subie.

Parallèlement à la procédure judiciaire, une procédure disciplinaire a été activée au niveau de l'administration pénitentiaire. L'agent condamné par la justice a été temporairement muté à la prison de Huy.

Selon nos informations, la sanction décidée par l'administration est une mutation du quadragénaire sérésien à la prison de Lantin où il devrait poursuivre sa carrière.

Interrogée quant à la singularité d'une telle situation, l'administration pénitentiaire est peu loquace. "Lorsqu'un membre du personnel est poursuivi pénalement, une procédure disciplinaire est toujours mise en place. Nous ne communiquons pas concernant des situations individuelles", a répondu sa porte-parole à l'agence Belga.

À la une

Sélectionné pour vous