Accueil Actu Belgique Politique

L'Onem pointe les forces et faiblesses du transfert partiel de ses compétences aux Régions

Dix-neuf moments différents de transfert de compétences en matière d'emploi et de formation de l'Onem vers les Régions ont eu lieu depuis la réforme de l'État de 2014, ressort-il jeudi d'une étude de l'office national pour l'emploi. Celui-ci pointe les forces et faiblesses de ces transferts multiples.

En juillet 2014, la sixième réforme de l'État a permis aux régions d'assumer de nouvelles compétences liées à la politique du marché du travail. "Depuis lors, les statistiques sur les mesures en faveur de l'emploi ont chuté rapidement", analyse l'Onem. "Par ailleurs, il semble que les défis nouveaux liés au transfert de compétences aient entraîné une diminution de l'utilisation de certains régimes", relève encore l'étude.

L'Onem précise néanmoins que le processus du transfert des compétences de l'office national de l'emploi vers les Régions n'est pas totalement terminé. Les premiers transferts ont eu lieu en 2016 et en 2022, la Région bruxelloise étant la première à reprendre en tout ou en partie les compétences transférées, suivie par la Flandre en 2023. Le transfert opérationnel de toutes les compétences n'est pas encore terminé en Région wallonne et dans la Communauté germanophone.

Dans l'optique d'adapter les stratégies d'activation des chômeurs aux besoins locaux, certaines mesures ont été supprimées après le transfert, sans toutefois être toujours remplacées. De nombreuses primes et allocations ont été supprimées, explique l'Onem.

Des audits externes ont démontré que les organismes régionaux sont confrontés à des difficultés pour identifier ou répondre aux besoins des demandeurs d'emploi pour leur insertion sur le marché du travail. "Ce qui rend difficile la contextualisation de la suppression et de l'ajustement de ces systèmes", dit l'Onem.

L'étude souligne en outre que le risque de perturbation de la mobilité interrégionale du marché du travail s'accroît, notamment pour les groupes-cibles de demandeurs d'emploi très éloignés du marché du travail.

À lire aussi

Sélectionné pour vous