Namur

Condamné à mort mais libéré après 24 ans, il doit répondre de 5 nouveaux faits

Le parquet de Namur a requis jeudi devant le tribunal correctionnel une peine de 8 ans de prison à l'encontre d'un prévenu devant répondre de préventions de coups et blessures sur son épouse, une personne vulnérable, mais aussi d'exploitation de la prostitution de celle-ci, de détention de pédopornographie, d'entrave méchante à la circulation et de contrefaçon de plaques d'immatriculation. Actu
« première page‹ récents2345678910anciens ›dernière page »

À la une