En ce moment
 

Le mouvement de grogne chez Ryanair se poursuit: les pilotes appelés à faire grève le 10 août

Depuis plusieurs mois et à travers l'Europe, les salariés de la compagnie à bas coûts irlandaise demandent l'instauration d'un vrai dialogue social et l'application des législations nationales. Ce mécontentement a donné lieu à une série d'actions de protestation et de grèves dans différents pays, dont plusieurs arrêts de travail des pilotes en Irlande et d'autres, du personnel de cabine, les 25 et 26 juillet dernier au Portugal, en Italie, en Espagne et en Belgique.


"Pratiques sont inacceptables"

"Depuis lors, Ryanair mène une campagne d'intimidation auprès de certains membres d'équipage qui ont participé à ces actions. Ces pratiques sont inacceptables et vont à l'encontre du droit de grève, droit fondamental qui est garanti par toutes les conventions internationales", dénoncent la CNE et la BeCA.

En outre, en représailles des trois journées de grève organisées en juillet en Irlande, la compagnie avait annoncé vendredi dernier la délocalisation en Pologne de 100 pilotes et 200 membres d'équipage basés à Dublin, les menaçant de licenciement en cas de refus. En réponse, les pilotes avaient annoncé une quatrième journée de grève, ce vendredi, rappellent le syndicat chrétien et celui de pilotes.


Action de grève le 10 août?

En Belgique, lors d'une réunion de concertation le 18 juillet dernier, les hauts responsables de Ryanair avaient brisé les promesses faites depuis plusieurs mois et refusé catégoriquement l'application de la loi du travail belge, déplorent encore les deux organisations. Face à cette situation, la BeCA et la CNE appellent tous les pilotes Ryanair basés en Belgique à soutenir leurs collègues irlandais et à se joindre à l'action de grève qui aura lieu le 10 août prochain.

Les deux syndicats exigent l'annulation des préavis de localisation/licenciement envoyés au personnel navigant basé à Dublin, le retrait des menaces à l'encontre du personnel de cabine, l'application des législations nationales et l'instauration d'un vrai dialogue social. Les deux organisations exhortent enfin les autorités nationales et européennes à prendre "enfin" leurs responsabilités et à "condamner" les pratiques de Ryanair.

Vos commentaires