En ce moment
 
 

Muni d'un couteau, Mickaël H. a tué 4 policiers à la préfecture de police de Paris: que sait-on de cet employé "sans histoire"?

L'homme qui a tué à coups de couteau quatre fonctionnaires au sein de la préfecture de police de Paris jeudi, avant d'être abattu, s'était "converti à l'islam il y a 18 mois", a-t-on appris de source proche du dossier.

Né en Martinique (Antilles françaises), Mickaël H, un agent administratif de 45 ans, était informaticien à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris, et souffrait de surdité. Il occupait un poste dans l'administration depuis une vingtaine d'années.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a déclaré que Mickaël H. n'avait "jamais présenté de difficultés comportementales" ni "le moindre signe d'alerte". "Il était très fermé, comme un geek peut l'être", a confié un collègue, dans des propos relayés par le média français Le Parisien. "Il fallait se placer devant lui et articuler pour qu'il comprenne. En revanche, il s'exprimait comme vous et moi."

L'agression de ce jeudi s'est produite à l'intérieur même de ce lieu emblématique qui regroupe plusieurs grandes directions de la police parisienne, situé dans le centre historique de la capitale française près de la cathédrale Notre-Dame. Il a d'abord poignardé avec un couteau de cuisine trois personnes qui se trouvaient dans les bureaux de son service. Dans un escalier, il a ensuite mortellement touché une employée administrative.

Dans la cour du bâtiment, un policier lui a intimé l'ordre de lâcher son couteau, puis a fini par faire usage de son arme. Touché à la tête, l'assaillant a été tué. "C'est une personne ordinaire, quelqu'un de très calme. Je le voyais aller à la mosquée mais il avait une pratique normale", a rapporté à l'AFP une voisine. Selon des habitants, il avait deux enfants de 9 et 3 ans.

Le Parisien précise également que Mickaël H. résidait depuis plusieurs années à Gonesse (Val-d'Oise). Jeudi après-midi, son logement a été perquisitionné. Les policiers ont interpellé sa femme, avec qui il s'était marié en 2014. "C'était un couple tranquille, a confié un voisin au média français. Des gens sans histoires." L'épouse serait aussi malentendante.

Vos commentaires