En ce moment
 
 

Facebook CENSURE une vidéo de Manuela avec son cheval: "Ils disent qu'il y a de la nudité, de la sexualité"

Facebook, modération

Passionnée de cheval et de photographie, Manuela publie souvent du contenu sur le réseau social le plus populaire au monde. Pour la première fois, elle a été censurée suite au partage d'une vidéo pourtant toute simple. D'où vient le problème ? Facebook parle de "faux-positif"…

Il y a chaque jour une quantité phénoménale de nouvelles publications sur Facebook, qu'elles soient un simple texte, un lien, une photo ou une vidéo. Pressé par les autorités, le plus grand réseau social du monde consacre de plus en plus de moyens pour modérer ce contenu, dans 100 langues différentes. Mais forcément, quand on a 2,3 milliards (fin 2018) d'utilisateurs actifs, il y a des couacs.

Manuela nous a contactés récemment via le bouton orange Alertez-nous, car l'une de ses vidéos a été censurée par Facebook. Pour elle, cela "montre l'absurdité et l'inefficacité du système de contrôle alors qu'il existe des profils et pages clairement pornographiques, ou violents".

Son cheval ne veut pas se promener

Manuela est assez active sur Facebook. "Il y a beaucoup de gens qui aiment mes photos et mes vidéos", nous a-t-elle expliqué. Elle y montre régulièrement ses chevaux et ses animaux.

Au début de la semaine, elle a posté une nouvelle vidéo. "C'était marrant, mon cheval ne voulait pas se lever. Je le filme dans son box, et je lui dis des choses du genre 'On doit aller se promener', 'Je vais retirer ton pyjama', 'Je vais te déshabiller'. Je me suis pris un délire".

Nudité ou sexualité

Cette vidéo "est restée un peu". Mais assez vite, "elle a été censurée, j'ai reçu un message de Facebook, ils disent qu'il y a de la nudité, de la sexualité". Il s'agit d'un message automatique: 'Cette publication va à l'encontre de nos Standards de la Communauté relatifs à la nudité ou à une activité sexuelle, donc personne ne peut la voir'.

Manuela, "par défi", a republié la vidéo plus tard dans la semaine, et après trois minutes, elle a également été censurée.

Elle a utilisé l'outil de contestation de cette censure. "J'ai envoyé deux messages à Facebook, et ils m'ont répondu qu'ils étaient en train d'examiner ma demande, mais je n'ai aucune nouvelle".

Comment fonctionne la modération sur Facebook ?

La dernière fois qu'on a évoqué un problème avec une vidéo sur Facebook, c'était en 2017, et le problème était inversé: Isabelle avait signalé une vidéo pornographique mais cette dernière, malgré tout, restait visible.

A l'époque, mais c'était il y a un an et demi, la modération de Facebook n'était que a posteriori: une publication n'était censurée que si elle était signalée comme problématique par un utilisateur.

Et en 2019 ? "Nous utilisons une combinaison de technologie intelligente (AI et machine learning, on est dans de l'intelligence artificielle, NDLR) et de travail humain pour modérer le contenu", nous a expliqué Linda van Aalten, de Facebook Benelux. Elle reconnait cependant qu'il peut y avoir "des faux positifs" et que le cas de Manuela en est un. La vidéo a d'ailleurs été rétablie peu après notre intervention.

"C'est peut-être parce que j'ai dit que j'allais le déshabiller, lui retirer son pyjama", plaisante Manuela, qui a cependant raison, même si l'image est également analysée.

Le réseau social précise qu'actuellement, il y a chez Facebook "30.000 personnes dans le monde, en ce compris des spécialistes néerlandais et français, qui travaillent" au niveau de la modération des publications. "On a investi beaucoup car en 2017, elles n'étaient que 10.000".

 

 

Vos commentaires