Accueil Actu Belgique Société

Montée des extrêmes en politique: voici comment la pleine conscience peut nous aider nous et nos représentants

Le docteur en psychologie Ilios Kotsou, surnommé Monsieur Bonheur, était l’invité de Bel RTL matin. Au micro de Thomas de Bergeyck, Ilios Kotsou explique en quoi consiste la pleine conscience et donne ses "remèdes" contre la mauvaise humeur.

A la veille de la journée de la pleine conscience, le docteur en psychologie Ilios Kotsou donne des éléments pour comprendre à quoi sert cette pratique et en quoi elle consiste.

Qu’est-ce que c’est la pleine conscience? C’est notamment de la respiration, mais c’est parfois plus que ça, c’est presque un rêve éveillé?

Je vais le dire de manière très pragmatique et concrète. Par exemple, on est assis tous les deux ce matin. On a les fesses déposées sur une chaise, mais bien souvent notre tête est ailleurs, elle est dans les soucis du passé, elle est dans les projets et l’anxiété de l’avenir. Et la pleine conscience, c’est la capacité à ramener les choses dans le présent. C’est comme si je prenais mon esprit, qui partait se balader ailleurs dans les préoccupations, par la main et je le ramenais près de mes fesses. Et lorsqu’il n’y a pas cette tension dans la tête toujours partie ailleurs, ça va m’apaiser. La pleine conscience, c’est aussi une capacité à pouvoir trouver une certaine forme d’équilibre émotionnel. Vous savez, on a besoin de biodiversité pour que la nature aille bien, on a besoin d’émodiversité à l’intérieur pour que nous allions bien. Lorsqu’on est uniquement pris par la colère, par l’anxiété, on ne va pas bien. Si on peut cultiver une variété d’émotions, dont la joie, le contentement, la gratitude et l’émerveillement, nous irons mieux à l’intérieur. Et puis, il y a un élément aussi, la capacité à changer de perspective. Lorsqu'on ne va pas bien on ne voit qu'une chose. Et on le voit aujourd'hui, la polarisation dans le monde politique c'est aussi un symptôme d'un esprit qui ne va pas très bien. 

Et source de stress pour tout le monde aussi ?

Le fait de pouvoir changer de perspective en se disant quelles sont les différentes manières, il n'y a pas une bonne manière, mais il y a toujours au moins 3, 4, 5, 10 manières de voir une situation, et lorsqu'on peut faire ça, le changement de perspective fait que l'on va mieux, on devient plus nuancé et on devient aussi plus résiliente et plus résilient. 

Que faites-vous quand vous êtes de mauvaise humeur? 

Lorsque je suis de mauvaise humeur, si je suis avec ma fille par exemple, j'essaie d'écouter les autres parce qu'ils vont vite me le faire remarquer, et ce n'est pas si évident de laisser son amour propre en se disant: Tiens, je peux apprendre toujours de ce que l'autre me raconte. Et puis sinon ce que je fais, j'essaie de l'identifier et de ne pas le rejeter, de dire: Tiens, c'est un petit peu les nuages à l'intérieur, je suis un peu grognon, je vais prendre soin de moi. Je me dépose un instant, et puis je me dis: Mais qu'est-ce qui va encore bien? Même si tout va mal, qu'est-ce qui va bien? Vers quoi est-ce que je peux tourner mon regard vers quelque chose qui va bien? 

Alors, je me dis qu'il y a plein de choses, parfois des choses très très simples, parfois il y a un arbre devant moi, un nuage, un oiseau, quelqu'un que je peux regarder, et puis, quand j'écoute la radio, on dit souvent: La radio, la télévision, c'est plein de mauvaises nouvelles. C'est vrai, mais il y a aussi plein de belles nouvelles. Et on parle de personnes inspirantes, de gens qui ont fait de belles choses, et donc, lorsque j'entends parler d'une personne qui a fait une belle chose, qui a aidé quelqu'un, qui aide le monde à aller mieux, ça m'inspire, ça m'aide à aller mieux. 
 

 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Mais surtout, qu’est-ce que ça vient faire avec la politique et la montée des extrêmes!

  • "Concernant la pleine conscience [...] l'analyse systématique de recherches correctement conduites montre des effets faibles à modérés sur le stress psychologique (anxiété, dépression, douleur) tandis que sur d'autres troubles aucun effet significatif n'est démontré. Il existe un certain nombre d'effets indésirables"

    Thierry Frayer
     Répondre
  • Aucun rapport avec les votes ! Ils savent noyer le poisson, les soi-disant psys.

    roger rabbit
     Répondre