En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: le fameux baromètre du gouvernement ABANDONNÉ

 
CORONAVIRUS
 

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a décidé que le fameux baromètre, annoncé par le gouvernement Wilmès à l'époque et attendu depuis lors, est abandonné. C'est le journal Le Soir qui l'annonce ce matin, citant également des sources selon lesquelles le gouvernement pourrait attendre de redescendre à 50 nouveaux cas par jour pour déconfiner la Belgique, ce qui devrait prendre des mois.

"Nous allons devoir revoir en profondeur l'idée d'un baromètre", a expliqué Frank Vandenbroucke, ajoutant que "ce n'est pas l'outil dont nous avons besoin aujourd'hui".

Devant la commission de la Santé de la Chambre où il présentait son exposé d'orientation politique pour la législature, M. Vandenbroucke a précisé ses propos. "Ce baromètre doit être repensé en profondeur", a-t-il indiqué. Le ministre se refuse à parler d'un "enterrement". Le travail des experts sur cet outil se poursuit sous la direction du commissaire du gouvernement à la lutte contre le coronavirus mais il est complexe, a-t-il expliqué. Il impose de tenir compte de la circulation du virus et du nombre d'hospitalisations mais aussi des "digues" qui doivent contenir le virus comme la situation du dépistage ou la compréhension et le suivi par la population des règles de quarantaine. Ce baromètre devait déterminer l'adoption de mesures prédéterminées en fonction de seuils épidémiques. Un automatisme sera-t-il possible? Ou faudra-t-il toujours une réflexion au préalable? Le ministre n'a pas tranché la question.

Le baromètre devait être une échelle de couleurs qui pouvait varier d'une région à l'autre en fonction de l'importance de l'épidémie. Chaque couleur aurait pu donner lieu à des mesures différentes mais toujours les mêmes, dans le but que la population puisse savoir à tout moment ce qu'elle peut ou ne peut pas faire. Mais il s'est avéré inapplicable à si court terme. Le ministre de la Santé a finalement décidé de s'en remettre entièrement au pouvoir d'évaluation des virologues.

Encore des dizaines de semaines à attendre avant un déconfinement

Et le gouvernement De Croo devrait déconfiner bien plus lentement que ce que l'avait fait le gouvernement Wilmès lors de la première vague, selon Le Soir. "Il faudra que les chiffres soient 10 fois inférieurs à ce qu'ils sont actuellement pour que nous puissions nous considérer comme étant en sécurité", a encore expliqué le ministre de la Santé.

La limite pour retrouver notre liberté serait vraisemblablement de 50 nouvelles contaminations par jour. Pour rappel, on en est à 8.260. Et on en était à 83 lorsqu'on a réellement déconfiné après la première vague. Selon le virologue Marc Van Ranst, il faudra encore "des dizaines de semaines" pour atteindre ce pallier de 50 nouveaux cas par jour.

COVID-19 en Belgique : où en est l’épidémie ce mardi 10 novembre ?


 

 




 

Vos commentaires