En ce moment
 
 

"Les gens avaient besoin de se reposer" : après une trève, les gilets jaunes sont de retour à Fleurus

Ils étaient une petite centaine à Fleurus, des gilets jaunes ont bloqué le centre de distribution de Bpost entre 21 h 30 hier soir et 8 h ce matin. Après une longue trêve, le collectif reprend les actions dans la région de Charleroi. Son objectif : dénoncer l'inaction des politiques face aux enjeux sociaux et climatiques. Pourquoi recommencer maintenant ?

De retour sur le terrain pour une action de blocage après plusieurs mois de silence. Hier devant les grilles du centre de tri Bpost, une petite centaine de manifestants munis de leurs gilets ont empêché toute entrée de camions sur le site. Un lieu pour le moins symbolique comme l'explique Marie, membre du groupe gilet jaune Wallonie : "Bpost est encore une société où l'État est propriétaire majoritairement. Après avoir marché, après avoir fait des manifestations, des actions symboliques quelles qu'elles soient, on n'a pas été entendu. On a été reçu en concertation et nos revendications ne sont pas entendues."

Parmi ces revendications, des demandes qui n'ont pas évolué : un abaissement de la TVA sur des produits de première nécessité, l'abandon du projet de taxe sur les carburants. Des mesures pour améliorer le quotidien selon les Gilets jaunes qui reviennent après quelques mois d'accalmie. "On n'a pas entendu parler de nous parce que les gens ont besoin de se reposer, poursuit Marie. On a beaucoup été taxé de fainéants, mais toutes les personnes qui sont ici bossent et ont dû prendre des congés. On a dû réfléchir à une stratégie d'action et donc on a pris l'été, nous revoilà."

Depuis quelques jours le groupe gilet jaune Wallonie coordonne cette reprise du mouvement via les réseaux sociaux. Ce matin, les membres ont relayé une action de blocage d'autres militants, français cette fois. Chez nous en Belgique, d'autres actions sont en préparation. "Il y a déjà pas mal de projets qui sont mis sur la table, confirme Samira. Chaque personne peut proposer un projet et à ce moment-là, on fait une mise en place, on s'organise et puis on part. Mais on évite de donner des infos qui pourraient dire le lieu où on se trouverait."

L'action de la nuit dernière n'a que très légèrement perturbé l'activité de Bpost. À l'avenir, les gilets jaunes veulent limiter les retombées négatives de leur action pour les citoyens.

Vos commentaires